A 77 ans, l'écrivain égyptien Ibrahim Aslan nous quitte

Clément Solym - 09.01.2012

Edition - International - Ibrahim Aslan - romancier - Egypte


Ses livres en France auront été publiés chez Actes, Sud, on se souvient particulièrement de Kit-Kat Café et de Équipe de nuit. Né en 1935, Ibrahim Aslan, fils d'un employé des postes, aura multiplié les petits boulots durant son jeune âge, avant de se consacrer au journalisme.

 

Successivement apprenti en tapisserie, puis facteur de campagne, avec une promotion qui le fera partir au Caire, Ibrahim Asla incarnait l'une de ces grandes voix de la littérature égyptienne, durant les années 60. 

 

 

Comptant parmi les nouveaux romanciers qui auront donné une voix nouvelle à ce genre en Eygpte, il est décédé à 77 ans, des conséquences d'une longue maladie, au Caire. 

 

Ses premiers pas avec les livres, c'est au travers du Coran et des textes des Mille et une nuits qu'il les fit, s'intéressant par la suite à la poésie et la littérature, qu'elle soit arabe, ou traduite. 

Il avait pourtant émergé sur la scène littéraire arabe au milieu des années 60, qui fit sortir de nombreux autres grands auteurs égyptiens.


Il publia ainsi dans la revue avant-gardiste de l'époque, Galerie 68, (Gâlîrî 68 ). Ses deux fondateurs, Gamil Attiya Ibrahim et Al-nuzoul ila al-bahr, faisaient partie de la vie littéraire du pays. Les circonstances politiques dans lesquelles se trouvent le pays ont alors fortement influencé l'écriture des jeues auteurs. Galerie 68 fut ainsi la première revue littéraire publiée qui n'était pas dans le giron, ni dans la sphère d'influence du pouvoir - et se prolongea jusqu'en 1971. Nasser venait alors tout juste de prononcer son discours d'abdication, et c'est un vent nouveau qui souffle dans le pays. La revue ne fera que neuf numéros, mais rassemblait également des peintres.

 

Son premier livre, Le Lac du Crépuscule, sortira en 1972. 

 

Son livre, Le Héron, sorti en 1983 connaîtra également une adaptation au cinéma, sous la caméra de Daoud Abdel-Sayed. 

 

 

Retrouver Kit-Kat Café, sur Comparonet