À Chicago, la bibliothèque de Barack Obama vient de poser ses valises

Nicolas Gary - 30.07.2016

Edition - Bibliothèques - Barack Obama bibliothèque - président Etats Unis livres - numérique Chicago Fondation


Le futur ex-président des États-Unis se prépare à retrousser ses manches : à la fin de son mandat débutera la construction de sa bibliothèque. Une tradition américaine assez ancienne : le président sortant offre à son pays une bibliothèque, qu’il finance. C’est dans la ville de Chicago que cette dernière sera implantée, avec un budget prévisionnel de 500 millions $ à réunir. Et maintenant, le président va parler.

 

Barack Obama, toujours en mouvement

 

 

C’est à Jackson park que sera installé l’établissement, a confirmé la Fondation Obama : la bibliothèque présidentielle sera située au cœur du South Side, dans la ville de Chicago. À ses côtés seront apposés un musée et le siège de la Fondation, conformément aux projets

 

Pour le maire actuel, Rahm Emanuel, cette perspective est réjouissante, parce qu’elle apportera des atouts culturels et économiques à la ville, mais avant tout pour les environs. Cela dit, il faudra patienter la fin des travaux, prévue pour l’horizon 2021, avant que la bibliothèque du 44e président des États-Unis ne voie le jour. 

 

Jackson Park est situé sur les rives du lac de Chicago, et abrite déjà le musée des sciences et de l’industrie. Le parc fut conçu en 1893 par l’architecte paysagiste Frederick Law Olmsted, célébrant le 400e anniversaire de l’arrivée de Christophe Colomb sur le Nouveau Monde – oui, en 1492, mais bon.     

 


 

« Nous sommes fiers que ce centre contribue au développement dans une zone urbaine et sommes impatients de forger de nouveaux projets pour rendre aux habitants de Chicago ce qu’ils nous ont donné », assure Barack Obama. Et pour lui faire plaisir, connaissant son penchant pour les gadgets et les réseaux sociaux, il paraît que l’établissement de disposera de tout un outillage numérique !

 

Selon les dernières estimations, le président et son épouse chercheraient cependant à lever jusqu’à un milliard $ pour financer la construction de cet établissement. Rappelons que celle de Bill Clinton n’avait coûté que 165 millions $ en son temps...