À Florence la culture voyage désormais en…taxi

Cécile Mazin - 15.10.2014

Edition - International - taxi livres - lecture Florence - Italie édition


Cette initiative a été présentée en début de semaine par la Socota-Radiotaxi et Giunti editore, à l'occasion de la Semaine de la culture en Toscane, CoolT. À partir du 15 novembre et jusqu'au 31 mars 2015, les taxis blancs qui parcourent de long et large la ville de Florence se transformeront en véritables bibliothèques sur quatre roues. Le projet « Laisse un livre dans le taxi » est donc une déclinaison parmi les différents book-crossing qui existent aujourd'hui dans les pays anglophones. Une première en Italie.

 

Un beau taxi à Florence

Ghislain Sillaum, CC BY NC ND 2.0

 

 

Les éditions Giunti et la Région Toscane mettront à disposition respectivement les livres et les publications relatives au territoire local pour que l'échange puisse commencer. Ensuite, ce sera aux clients qui monteront dans les taxi de poursuivre la sélection des livres. 

 

Un voyage, un livre, dirait-on

 

Le fonctionnement est très simple : il s'agit de choisir un titre parmi les différents proposés dans la bibliothèque, et d'en laisser un autre que l'on conseille de lire. Attention ! Chaque livre « donné » doit être dûment accompagné par une courte dédicace et une pensée qui explique les raisons de cette proposition. Au terme des 18 semaines de cette initiative expérimentale, les meilleures recommandations de lectures, laissées par les clients, seront sélectionnées et couronnées par un jury dédié. 

 

Pour l'instant, 200 taxis doivent prendre part à l'opération, mais on n'exclut pas, et d'ailleurs on le souhaite, que le nombre puisse augmenter avec le temps. 

 

Sara Nocentini, chargée de la Culture et du Tourisme pour la région, revient sur ce projet : « Il s'agit d'une belle initiative qui méritait de faire partie de CoolT parce qu'elle démontre l'envie d'agir, et parce qu'elle rappelle que la culture n'est pas une prérogative des lieux prédisposés à l'accueillir, mais qu'elle peut se découvrir partout. »

 

Et d'ajouter : « L'intérêt de cette initiative qui se répand partout dans le monde, et qui place la ville de Florence au même niveau que d'autres villes prestigieuses, c'est d'affirmer qu'un livre peut se lire partout et qu'il contribue au partage de la culture par le biais d'accès simples et à la portée de chacun d'entre nous. »

 

À cette expérience ont également adhéré la Bibliothèque des Oblate, Lire pour ne pas oublier, le Musée Stibber, le Théâtre de la Pergola et le Nouveau Marché Central. À écouter les organisateurs, l'un des premiers livres qui voyagera en ville sera celui d'un chauffeur de taxi, Susanna Madarnàs, que Socota a présenté lors du lancement du projet « Laisse un livre dans le taxi ». L'œuvre qui s'intitule Susy Cacao est une histoire autobiographique d'une vie difficile. (via Priovincia)

 

Une opération similaire avait commencé en Égypte, en 2010, avec un parc de 200 véhicules de taxis, avec pour vocation de donner à lire massivement, et après deux mois de test, il fut été généralisé pour l'année 2011. À l'époque, on comptait plus de 2000 taxis qui proposent ce service, avec plus de 10.000 ouvrages qui ont circulé de la sorte.