À Genève, éditeurs suisses et libraires francophones se découvrent

Nicolas Gary - 27.04.2018

Edition - Librairies - rencontres editeurs libraires - edition suisse export - suisse france échanges


#salondulivregeneve – C’était un moment particulièrement attendu : en marge des journées professionnelles qu’organise le Salon du livre de Genève, rendez-vous était donné à des libraires français, belges et québécois, par les éditeurs suisses romands. Une matinée de rencontre, permettant d’aller à la découverte de catalogues qui ne passent qu’avec difficulté la frontière.


Rencontre libraires-éditeurs
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Il aura suffi de mettre autour de la table la Fondation pour l’Écrit, qui organise le salon de Genève et l’Association suisse des éditeurs, diffuseurs et libraires, pour que tout se concrétise. Avec le concours d’ActuaLitté, une quinzaine de libraires francophones ont été réunis à Genève. Plus qu’un fellowship, la volonté était de mettre directement en relation les éditeurs — ils étaient une trentaine présents —, avec les libraires. 

 

Avec des participants venus de Paris, Bordeaux, Marseille, Lyon ou Toulouse, de Montréal, Québec, Bruxelles ou Namur, cette première édition marque une nouvelle étape dans le développement du Salon du livre, et ses relations avec les professionnels.

Delphine Hayim, chargée de projet, à l’origine de cette rencontre, le souligne : « C’est une tendance actuelle chez les éditeurs, qui s’engagent dans des logiques de surdiffusion, pour renouer avec les libraires et mieux travailler. Nous avons simplement cherché le meilleur moyen pour donner aux éditeurs suisses romands l’occasion de présenter leurs ouvrages à ceux qui pourront les recommander aux lecteurs. »

 

Bien entendu, cela ne répond pas à l’ensemble des problématiques d’exportation des livres et leur commercialisation vers la France. « En réunissant les professionnels de cette manière, nous initions un mouvement destiné à fluidifier leurs échanges. Nous espérons qu’il puisse devenir un rendez-vous annuel qui porte une dynamique à chacun, avec l’ambition que la venue des libraires se pérennise. » 

 

Une proposition pragmatique pour traverser les frontières 
 

Une vingtaine de tables était installée, où les éditeurs présentaient quelques titres significatifs de leur catalogue. Charge ensuite de convaincre les invités que les livres auraient toute leur place dans les librairies. De toute évidence, pour les uns et les autres, le projet plaît, voire enchante. « C’est une excellente idée », insiste Pascal Cottin des éditions D’en-bas, « tant il est compliqué pour nous, éditeurs suisses, de pouvoir découvrir les libraires français ».

Denis Mollat, présent, insiste de son côté sur la nécessité « d’échanger entre nos professions ». L’an prochain, le patron de la librairie bordelaise projetterait de venir avec une équipe pour « réaliser des portraits d’éditeurs en vidéo, qui seront diffusés sur nos réseaux et permettront, dans un cadre magnifique, de garder une trace supplémentaire ». 


Pascal Thuot, de la librairie Mille-pages à Vincennes avoue « avoir fait de belles découvertes » et revient avec quelques idées pour sa librairie. Alexandre Grandjean des éditions Hélice Hélas insiste : « La promotion à l’étranger est terriblement difficile, même avec un distributeur français par exemple. Moralité, les lecteurs nous sont inaccessibles, puisque nous ne pouvons que difficilement défendre nos ouvrages devant les libraires. Ce moment nous offre un début de réponse, et un premier contact que nous devons prolonger. »

 

Delphine Cajeux, des éditions Slatkine, apprécie « les échanges fructueux que nous avons pu avoir. Cela pointe une partie des difficultés de la diffusion de nos livres à l’étranger et de toute évidence, nous donne une belle occasion d’y remédier un peu ».

 

Aurélia Maillard-Despont, représentante de la section Littérature et société au sein de la Fondation Pro Helvetia, partenaire de l’opération, ne cache pas son enthousiasme : « Le Salon a trouvé une réponse concrète aux difficultés de l’édition suisse romande, et pour un problème qui, année après année, s’est posé. Le constat est là : les éditeurs proposent des livres de qualité, mais il faut le faire savoir. Cette proposition pragmatique est un premier pas, pour ouvrir les relations, et améliorer à l’avenir la présence dans les librairies. » 

Notons également qu’au printemps 2019, une tournée de l’édition romande en France devrait être organisée, mettant en valeur la production éditoriale récente, y compris celle d’auteurs suisses publiant à l’étranger, prioritairement dans les domaines littérature, essais et jeunesse.

 

Rencontre libraires-éditeurs
stand Québec Éditions - ActuaLitté, CC BY SA 2.0


 

La matinée s’est prolongée avec une visite du stand de Québec Éditions, et une présentation des ouvrages d’éditeurs québécois venus en nombre à Genève. De quoi montrer combien la francophonie et ses professionnels sont au cœur du salon.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.