medias

À Harvard, la constitution des archives numériques #metoo est lancée

Fasseur Barbara - 26.06.2018

Edition - Bibliothèques - Schlesinger Archive metoo - #metoo Archive Bibliothèque - USA #metoo archive


La bibliothèque Schlesinger, sur le campus d’Harvard aux États-Unis, s'est vu remettre une subvention pour débuter la composition d'un fonds d'archive numérique complète sur le mouvement #metoo. Spécialisée sur l’histoire des femmes en Amérique, la bibliothèque Arthur et Elizabeth Schelsinger de l’institut Radcliff rassemble la plus grande collection de ressources.

 
#metoo
duncan c, CC, BY NC 2.0
 
 

L'ampleur du mouvement #metoo a entrainé une véritable redéfinition du concept de harcèlement et d'agression sexuelle, mais aussi du sexisme et de la sexualisation, en particulier sur le lieu de travail. Afin de garder une trace de ces témoignages et analyses médiatiques qui ont fait rage sur les réseaux sociaux, la bibliothèque américaine souhaite créer la #metoo Digital Media Collection.

 

Cette dernière garantira un accès académique durable à des contenus tels que des conversations sur les réseaux, des articles de presse, des déclarations, mais aussi des réfutations multimédias. Le but est mettre à disposition au même endroit les ressources et des messages qui nous ont entourés au quotidien pendant de longs mois, d'une manière la plus accessible possible. Très impliquée dans le mouvement, la bibliothèque agira avant que ces données ne disparaissent des plates-formes et des profils sur lesquels elles ont été diffusées.

 

Le projet a pu être enclenché grâce à la bourse de subvention S.T. Lee Innovation de la bibliothèque d’Harvard. Les démarches seront supervisées par un comité de direction composé d’experts renommés de la faculté, à même de couvrir l’histoire, le droit, l'économie, ainsi que la science des données. Des bibliothécaires et des archivistes spécialisés en préservation numérique et en analyse de données se joindront également à l’équipe. La liste complète est disponible sur le site de la bibliothèque

 

À l’origine, la campagne « me too » a été lancée en 2007 par Tarana Burke pour accompagner et soutenir les jeunes femmes de couleurs victimes de violence sexuelles. Mais le hashtag est devenu réellement viral 10 ans plus tard, durant le dernier trimestre de l’année 2017, lorsqu’il a été repris par de nombreuses personnalités médiatiques.

 

Il a permis à de nombreuses femmes de partager leurs histoires de harcèlement au travail. Et très vite, aucun milieu n’a été à l’abri : divertissement, affaire, journalisme, littérature, cinéma, politique et bien d’autres encore. Les confidences se sont multipliées de jour en jour, au fur et à mesure que les langues se déliaient.


1,7 million d'images historiques
accessibles gratuitement


Grâce à ces nombreux témoignages de femmes, une véritable solidarité a émergé des réseaux, assez puissante pour faire réellement bouger les choses à travers le monde. C’est pourquoi il est si important de rassembler, contextualiser, analyser et étudier les ressources produites par ce mouvement au sein d’une même archive numérique.

 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.