À l’origine, l’auteur : la SGDL recentre son action culturelle pour le salon de Paris

Cécile Mazin - 17.02.2016

Edition - Société - salon livre - auteurs représentations - Paris droits auteur


Traditionnellement présente avec d’autres organisations d’auteurs sur l’espace Place des Auteurs, la SGDL annonce qu’elle recentre « son action culturelle », pour le salon du livre de Paris. En effet, l’organisation va privilégier « les manifestations en région et à l’hôtel de Massa ». Traditionnellement, l’espace Place des Auteurs était animé avec les organisations ATLF, ATLAS (traducteurs), la Charte des auteurs et la SCAM.

 

La Marche des auteurs

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Dans un courrier adressé aux auteurs membres, la SGDL annonce que, cette année, il n’y aura pas « de stand commun des auteurs au Salon du livre de Paris 2016 ». Cependant, la Société des Gens de Lettres mettra en place une action de communication, « À l’origine, l’auteur », qui se concrétisera en vidéo. 

 

Ces dernières seront « projetées plusieurs fois par jour, viendront illustrer et rythmer les espaces de rencontres. Une façon ludique et nécessaire de rappeler que sans les auteurs les livres n’existeraient pas », précise l’organisation. 

 

En parallèle, la SGDL indique qu’elle engager une réflexion « pour une meilleure connaissance de la répartition de la valeur entre les acteurs de la chaîne du livre et un plus grand partage des informations ». À ce titre, un débat se déroulera le 17 mars, intitulé Auteurs, éditeurs, libraires, regards croisés sur l’économie du livre. Il est organisé par la SGDL, le Syndicat de la librairie française et le Syndicat national de l’édition. Rendez-vous le 17 mars à 10 h 30 au Forum professionnel pour y assister.

 

Rappelons que si certains sont en retard dans leurs cotisations à la SGDL, il ne leur sera pas possible de bénéficier d’une accréditation accordant un accès gratuit à l'édition 2016. Notons qu’en marge du salon, plusieurs études portant sur les auteurs seront présentées à l’Hôtel de Massa, siège de la SGDL, dans la matinée du 16 mars. Elles portent sur la rémunération des auteurs, mais également les revenus accessoires (ateliers, cessions de droit, etc.). Nous y reviendrons ultérieurement. 

 

Le SELF, Syndicat des Écrivains de Langue Française, précise par ailleurs à ActuaLitté : « Normalement (c’était encore le cas l’an dernier) tous les adhérents des organisations membres du Conseil Permanent des Écrivains peuvent se faire accréditer auprès de la structure dont ils étaient membres (et pas seulement la SGDL). »

 

La 36e édition en approche

 

Le Salon du Livre de Paris 2016, qui s’intitule désormais Livre Paris pour sa 36e édition, ouvrira ses portes jeudi 17 mars et s’achèvera dimanche 20 mars. La manifestation qui sera officiellement présentée ce 18 février, doit apporter une première phase de transformations, et se positionne comme un tournant de la manifestation, « réenchantée », assurent les organisateurs. 

 

Une initiative hors les murs a d’ores et déjà été annoncée, à travers une promenade littéraire, Livre sur Seine, menée avec la Mairie de Paris. Différentes expositions seront à retrouver sur les berges de Seine, rive gauche, entre le musée d’Orsay et l’Assemblée nationale. Cet avant-goût sera donné , les 12 et 13 mars, quelques jours avant l’inauguration officielle, Porte de Versailles. Plusieurs maisons d’édition ont été associées au projet, avec, également, des animations proposées aux parents et enfants.

 

L’année 2015 avait été marquée, lors du salon du livre, par une grande marche coorganisée par les organisations, pour sensibiliser le public à la paupérisation du statut des auteurs. Que ce soit à travers la baisse des revenus, les réformes sociales ou les attaques portées contre le droit d’auteur : « Les auteurs sont clairement en danger. »

 

Dans une économie numérique en plein devenir, les droits d’auteur ne doivent pas servir de variable d’ajustement. Il est essentiel que les marges dégagées fassent l’objet d’un nouveau partage : il convient a minima que toute baisse de prix de vente soit compensée par une augmentation des taux de rémunération.

 

 

« La surproduction est autre chose que la diversité », entendait-on, avec un slogan repris en chœur : « Pas d’auteurs, pas de livres. »