À la rentrée 2016, les manuels scolaires numériques étaient à l’honneur

Elodie Pinguet - 10.03.2017

Edition - Société - manuel scolaire - plan numérique - rentrée numérique 2016


Ce 10 mars se clôture le salon Eduspot France, qui se tenait au Palais des Congrès. Ce salon de trois jours est dédié au numérique éducatif. À cette occasion, les éditeurs du secteur Éducation dressent le bilan numérique de la rentrée 2016.

 

(Lucélia Ribeiro, CC BY SA 2.0)

 

 

On se souvient tous de nos manuels scolaires, nombreux, épais et lourds sur nos frêles épaules. Cette époque tend peu à peu à disparaître au profit des manuels numériques. Ainsi ce sont près de 2000 manuels numériques de dernière génération qui ont été lancés afin de couvrir tous les niveaux et toutes les disciplines.

 

L’enseignement numérique a pris ses quartiers, particulièrement dans les collèges puisqu’ils sont 100 % à l’utiliser. Dans les détails, ce sont 133 000 classes qui disposent d’un « accès collectif à un manuel numérique ». À la rentrée 2016, les collégiens étaient 15 % à avoir des accès individuels à des manuels numériques.

 

Pour donner quelques chiffres, à l’échelle du territoire, une classe sur deux est équipée d’un manuel numérique de mathématiques et une sur trois d’un manuel d’histoire-géographie. Pour les manuels de Français, elles sont une sur dix. En 5e, une classe sur cinq utilise un manuel numérique pour leur langue vivante 2.

 

Le plan numérique pour l’Éducation regroupe à ce jour environ 1600 collèges et 1800 écoles primaires. Ce sont 5 % des écoles qui l’ont adopté, soit 8800 classes. En général, toutes les classes du plan ont un accès collectif à un manuel numérique. Cependant, sur le plan individuel, seuls 2 % des élèves disposent d’un accès à un manuel numérique individuel.

 

Et la vedette du numérique, utilisé dans 70 % des classes, est le manuel de mathématiques. Il détrône très largement le français, utilisé dans 25 % des classes.

 

Le numérique : une réalité dans l’Éducation nationale ?

 

Ces manuels numériques présentent des fonctionnalités visant à développer un nouvel enseignement. Les cours sont plus fournis, grâce à des « vidéos, sons, animations, 3D, exercices interactifs, pour une expérience renouvelée et motivante ». 

 

De plus, la qualité des ressources permettra d’optimiser le travail de l’enseignant, notamment dans la préparation de ses cours ou le suivi des élèves, qui seront eux-mêmes plus autonomes, selon les éditeurs.