medias

À Londres, une opération de haut vol pour dérober des livres très rares

Antoine Oury - 14.02.2017

Edition - International - vol livres Londres - vol livres rares - vol livres collectionneur


D'après les enquêteurs, les coupables sont des professionnels très bien entraînés, qui ont mené une opération digne de Mission : Impossible. Des livres très rares ont été dérobés le 30 janvier dernier à Londres, dans un entrepôt, par une bande organisée. Le butin s'élèverait à 2 millions £.

 

Tom Cruise dans Mission : Impossible

 

 

Le bâtiment, situé dans la banlieue ouest de Londres, à Heathrow, a été visité par un groupe de voleurs aux « méthodes dignes d'un commando », estime aujourd'hui la police. Les individus auraient mis au point un stratagème élaboré pour éviter les dispositifs de sécurité, qui comprennent notamment des détecteurs de mouvement.

 

Les voleurs ont percé le toit de l'entrepôt, avant de descendre en rappel sur plus de 12 mètres. Et le tout, encore une fois, sans déclencher les systèmes de sécurité, ce qui laisse les enquêteurs dubitatifs.

 

Le risque zéro n'existe pas, mais les propriétaires des ouvrages dérobés en seront pour leur frais : on estime la valeur du butin à 2 millions £, et des ouvrages uniques ont été volés, notamment un exemplaire de 1566 de De revolutionibus orbium coelestium (Des révolutions des orbes célestes ou des sphères célestes), de Nicolas Copernic, et un autre de La Divine Comédie de Dante, de 1569. On compte principalement des ouvrages des XVe et XVIe siècles dans le butin, estimé à 160 ouvrages.

 

Le vol était extrêmement bien préparé, puisque le commando s'est contenté de dérober les ouvrages, sans même fouiller les autres entrepôts. Selon les enquêteurs, les individus impliqués auraient agi pour un collectionneur, tout simplement.

 

Un butin « impossible à revendre »

 

Brian Lake, membre de l'Antiquarian Booksellers Association, avoue être assez impressionné : « Honnêtement, je n'ai jamais entendu parler d'un vol de cette ampleur pour des livres. C'est extraordinaire », souffle-t-il. 

 

Ce qui aiguille les enquêteurs sur la piste d'un collectionneur, c'est que des livres si rares seront pratiquement impossibles à écouler, même au marché noir. S'ils arrivaient entre les mains d'un bouquiniste honnête ou d'une maison de vente aux enchères, les autorités seraient immédiatement alertées. « Les livres dérobés appartiennent à trois collectionneurs, et forment ensemble une collection inestimable », souligne une source du Daily Mail.

 

Les collectionneurs estiment que leurs emails auraient pu être piratés, renseignant ainsi le gang sur les conditions de conservation des livres. En effet, ils avaient été rassemblés dans l'entrepôt pour la 50e Foire internationale des bouquinistes, en Californie... Où le vol sera sans doute amplement discuté.