Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

À Manchester, des bancs en livres géants pour inciter à la lecture

Bouder Robin - 06.07.2017

Edition - Société - jeunesse et lecture - promouvoir la lecture - habitudes de lecture jeunes


À Manchester, les enfants ne lisent pas assez au goût du conseil de la ville. Le programme Read Manchester amorcé en juin a pour but de redonner goût à la lecture aux jeunes et aux moins jeunes, et lance sa première étape : redécorer la ville à l'aide de bancs en forme de livres, conçus par des écoles.


Page Facebook National Literacy Trust


 

Si vous vivez à Manchester et que vous n'aimez pas lire, il y a des chances que vous changiez d'avis rapidement. La ville anglaise sera prochainement parsemée de bancs pour le moins originaux par des écoles et des groupes communautaires : en forme de livres géants, ces bancs ont pour objectif de redonner aux citadins l'envie de lire.

 

Parcourus de dessins tirés de livres, de bandes dessinées ou de poèmes, les 58 « bancs-livres » seront placés à différents endroits de la ville, aussi bien dans des centres commerciaux que dans des musées ou des galeries d'art. Les citadins seront invités à partir à leur recherche et à prendre part à une série d'activités littéraires sur des thèmes précis.

 

Jonathan Douglas, directeur de la National Literacy Trust, partenaire du projet, explique que les « bancs-livres », ainsi décorés de scènes et de personnages littéraires, seront un excellent moyen d'inciter les jeunes à lire d'eux-mêmes, et de réduire l'inégalité entre les garçons et les filles, lesquelles lisent plus que leurs camarades masculins.

 

 

 

 

L'opération s'inscrit dans le cadre du programme Read Manchester, lancé en juin pour une durée d'un an. L'initiative vient en réponse à un rapport présentant des chiffres sur les habitudes de lecture des jeunes habitants de Manchester.

 

Ainsi, le rapport nous apprend que si 2 tiers (66,4 %) des élèves des écoles de Manchester aiment lire, 32,8 % des jeunes ne lisent que parce qu'ils y sont obligés et 38,7 % lisent quotidiennement en dehors des cours. Et comparés au reste du pays, les étudiants de Manchester lisent moins que les autres.

 

« Bien que les niveaux en littérature aient beaucoup augmenté dans nos écoles ces dernières années, le sondage de la National Literacy Trust montre clairement que la lecture est un loisir que les enfants pratiquent de moins en moins volontairement, en dehors des cours. Nous devons inverser cette tendance, et nous sommes déterminés à changer ça », déclare la conseillère Sheila Newman, membre exécutif des services à l'enfance de la ville. 

 

États-Unis : les bibliothèques fréquentées en majorité par les jeunes


Et la jeunesse n'est pas la seule concernée ; le programme a de plus grandes ambitions : « Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir via Read Manchester pour redonner goût aux livres, non pas juste aux enfants, mais à la ville entière; pour donner à tous ceux qui vivent et travaillent à Manchester les meilleures chances de succès, aujourd'hui et à l'avenir. »

 

Raconter des histoires autrement pour toucher le public, voilà un projet en tout cas plein de promesses. S'asseoir sur un livre donnerait-il donc goût à la lecture ?
 

Partir en livre, la fête du livre pour la jeunesse : programme complet


Via Manchester City Council