A Marseille, la librairie associative Transit retrousse ses manches

Lauren Muyumba - 27.05.2013

Edition - Librairies - Librairie Transit - Souscription - Afrique et Moyen-Orient


L'appel à souscription est lancé : la librairie associative Transit « a besoin de tous ses amis » pour développer son stock, comme indiqué dans le communiqué mis en ligne par l'Association Mille Bâbords. Depuis décembre 2012, la librairie associative Transit n'est plus uniquement itinérante. Dorénavant installée à Marseille, elle souhaite pouvoir présenter un panel de livres plus important et acquérir une plus grande visibilité.

 

 

 

 

Le public peut donner la somme de son choix, selon l'envie et les revenus, et adhérer à l'association. Le but est d'atteindre 5 000 euros pour constituer un fond de trésorerie avant le 1er septembre 2013. En plus de cet appel à souscription, le soutien continue à se faire naturellement à travers les achats et les commandes de livres. 

 

Une Fête de soutien se déroulera « a priori le 14 juin, à la Casa Consolat à Marseille », dévoile la présidente de la librairie Transit, Élodie Debureau. « On n'a pas encore précisé le programme, mais les informations appéteront sur notre blog ».

 

« Nous avions déjà un fond pour l'itinérance. Maintenant, nous souhaitant le développer et acheter plus de livres », déclare Michel Touzet, unique salarié. Actuellement, la librairie n'a aucune avance de trésorerie. Or, le loyer et les charges du local représentent plus de 4 000 euros par an. En plus des frais fixes mensuels auxquels doit se confronter l'association, les échéances auprès des fournisseurs (Inter Forum, Les Belles Lettres, Sodis...) se prolongent, car le nombre de livres est de plus en plus important.

 

Militants et mobilisation

 

L'Association Mille Bâbords qui a diffusé le communiqué est une médiathèque alternative dédiée à la connaissance des différents mouvements de luttes sociales. Pas étonnant qu'elle ait relayé l'information. La librairie associative Transit vise à présenter des auteurs engagés et des grands thèmes liés aux sciences sociales et politiques : féminisme, immigration, colonialisme, dette, conflit israélo-palestinien...

 

La librairie associative Transit souhaite faire connaître et favoriser les auteurs originaires du sud de la Méditerranée, des pays « dont on a peu l'occasion de voir les livres », remarque Michel Touzet avant de rajouter : « En Algérie par exemple, des éditeurs francophones publient des livres qui ne sont pas distribués en France ». Sur le blog de la librairie, les internautes peuvent découvrir la sélection des ouvrages, et obtenir des informations sur les lectures organisées et les présentations des écrivains et des poètes d'Europe, d'Afrique et du Moyen-Orient.


L'engagement de l'association se situe également au niveau de la valorisation des petites maisons d'édition, même si la librairie Transit travaille aussi avec des maisons classiques. « Nous voulons mettre en avant les maisons d'édition indépendantes », explique Michel Touzet. Parmi celles-ci on trouve par exemple les Éditions Aden et l'échappée.

 

Assurer une présence continue

 

Sans être intégralement itinérante, la librairie continue cependant à se déplacer pour des évènements culturels, pas seulement liés à l'univers du livre (cinéma, jazz, café culturel associatif...) montrant encore la volonté de diversité. « L'objectif de cette souscription exceptionnelle vise aussi à continuer à être présent sur les conférences, les festivals et les débats publics », explique la présidente Élodie Debureau.

 

L'association sera présente lors du Festival de jazz Charlie Free qui aura lieu à Vitrolles les 5, 6 et 7 juillet 2013. « Ce festival a été créé suite aux élections municipales de 1995 où le Front National est arrivé en tête. Une résistance locale s'est formée ». Un lieu emblématique donc, pour cette librairie associative et militante.

 

Les Rencontres de la pensée critique font partie des nouveaux projets que l'association espère créer d'ici la fin de l'année. Le but est de « réunir des écrivains et des chercheurs lors d'un week-end », précise Élodie Debureau. « Des chercheurs investis dans les sciences humaines, en sociologie, philosophie, écologie ou politique ». La présidente a déjà des noms en tête, mais ne préfère pas les divulguer : les discussions sur ce projet auront lieu très prochainement.

 

La souscription bénéficiera également au salarié : « L'objectif pour 2014 est de pouvoir pérenniser le contrat de Michel Touzet en CDI à temps plein. Il est actuellement en contrat-aidé, subventionné à 90 % par l'État. En tant que militants on ne trouve pas correcte de payer les gens de façon précaire. La souscription servira aussi à créer ce CDI, car cela coûte plus cher », déclare la présidente bénévole. Hormis le contrat-aidé, la librairie ne bénéficie d'aucune subvention. La présidente revendique l'indépendance de cette association qui comporte seulement un salarié parmi tous les bénévoles surnommés « les Amis », qui aident au niveau de la logistique et de l'organisation.

 

Un appel solidaire qui reflète un côté assez sombre du tableau. « C'est compliqué aujourd'hui pour les librairies de vivre. Avant d'acheter des livres, les gens achètent à manger », analyse la présidente. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.