A Marseille, la librairie Transit en appelle à ses lecteurs et fidèles

Cécile Mazin - 05.07.2014

Edition - Librairies - Marseille librairie - Transit association - soutien finances


Depuis sa création en septembre 2011, la librairie associative Transit a pour ambition de faire connaître les écrits publiés dans le domaine de la pensée critique. Animée par des bénévoles et une personne à mi-temps, elle ne perçoit aucune subvention ni aide, à l'exception des dons effectués par les fidèles « heureusement de plus en plus nombreux ». 

 

 

 

Depuis lors, nous tenons des tables de livres dans de multiples endroits, du centre social de l'Agora à la Busserine au Festival de jazz Charlie Free à Vitrolles en passant par l'Equitable café ou la fête de quartier à la Rouguière. En décembre 2012 nous avons ouvert un lieu au 45 bd de la libération où nous organisons régulièrement des rencontres avec des auteurs, mais aussi des présentations d'éditeurs (Bouchene, Images plurielles...) ainsi que des soirées thématiques (Palestine, Égypte, Masculinisme, Extrême droite...).

 

« Sans vous, tout cela n'aurait pas été possible. Mais pour continuer cette belle aventure, envisager d'embaucher une autre personne et pérenniser nos activités, nous avons besoin d'argent ! », poursuit l'association. Le 20 juin dernier, une soirée de concerts et débats avait été organisée pour soutenir la librairie, et ce 7 août, c'est un hommage quie sera rendu à Charlie Bauer, miliatant révolutionnaire d'extrême-gauche et ancien compagnon de Jacques Mesrine. (voir sur Facebook)

 

D'ici fin août, l'établissement doit cependant trouver 2000 € pour assurer « une rentrée correcte et passer de nouvelles commandes ». Toutes les bonnes volontés sont conviées à participer. « Nous avons donc besoin de toutes celles et tous ceux qui tiennent à une librairie consacrée à la pensée critique, aux auteurs et éditeurs indépendants, aux écrivains des "suds", pour continuer cette belle aventure associative, envisager d'embaucher une autre personne et pérenniser nos activités. »

 

Pour participer, on se rendra ici

 

(via Mille Bâbords)