A New York, la communication corporate remplace la littérature

Clément Solym - 27.12.2010

Edition - Société - metro - litterature - extraits


On en trouve parfois dans le métro parisien, que l’on déchiffre en se demandant comment les extraits ont pu être choisis. Pourtant, ces petits morceaux de poésie font un bien fou, au milieu des visages exténués et peu souriants.

Mais voilà qu’à New York, le service de transport qui affichait des petits extaits littéraires signés Kafka, Mihri Khatun (poète turc du XVe siècle) et bien d’autres, a balayé toute cette littérature, au profit de messages bien plus pragmatiques, et surtout moins poétiques.

La Metropolitan Transportation Autorithy estime en effet que désormais, dans les bus et le métro, la ville « a besoin de communiquer avec ses clients, pour améliorer son système ». Et bilan des courses, on retrouve des messages plus vraiment littéraires, remplacés également au profit d’annonces publicitaires pour des cabinets d’avocats ou des solutions traitant l’impuissance...

Tout roule, en somme...


Mais les artistes de la ville n’apprécient pas la démarche. Pour Edson Silva, jazzman, « à chaque fois que nous éliminons les arts, qui parlent à notre âme, nous créons un chaos, parce que les mots sont venus sur cette planète pour nous faire réfléchir ». Alors la disparition de la campagne Poetry in Motion, c’est un peu plus d’obscurité dans un monde déjà fort souterrain...


En plus de la publicité, somme toute assez classique, la MTA a décidé de recourir aux espaces en question pour communiquer sur les évolutions des transports new-yorkais, et les améliorations apportées au service. Une campagne qui en remplace un autre, finalement, c’est assez banal. Mais trop brutal pour que les usagers l’acceptent de si bon coeur, souligne l’AP.

Si l’actuelle campagne ne doit durer que quelques mois, selon un porte-parole, le retour de la littérature n’est pas encore annoncé. Avec un slogan Improving, Nonstop, sait-on simplement quelle nouvelle innovation la MTA décidera de mettre en place ?