À Paris, la maison d'édition Actes Sud poussée vers le déménagement

Antoine Oury - 28.03.2019

Edition - Les maisons - Actes Sud Paris - Actes Sud editions - Actes Sud Nyssen


L'affaire avait entaché la fin du mandat de Françoise Nyssen au ministère de la Culture : Le Canard enchaîné avait révélé que plusieurs extensions de bureaux, au siège parisien d'Actes Sud, n'étaient pas vraiment conformes au code de l'urbanisme. Bientôt convoquée par un représentant du procureur de la République de Paris, Françoise Nyssen pourra bénéficier d'un classement sous condition du dossier, assure cette semaine Le Canard enchaîné.

Actes Sud - siège parisien
Au siège parisien d'Actes Sud (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


C'est un classement sous condition du dossier qui s'annonce pour Françoise Nyssen et Jean-Paul Capitani, inquiétés par la justice après le signalement de plusieurs mezzanines construites de manière non réglementaire dans les locaux parisiens de la maison Actes Sud, au sein de l'hôtel d'Aguesseau, au 18, rue Séguier, dans le 6e arrondissement de Paris.

À la condition expresse de remettre « les locaux dans leur état d'origine », signale Le Canard enchaîné du mercredi 27 mars, Nyssen et Capitani pourront régulariser leur situation au regard du code du patrimoine.

En effet, l'installation de plusieurs mezzanines pour doubler la surface des locaux d'Actes Sud avait été réalisée sans autorisation préalable. Le siège aurait gagné, au fil des extensions, 150 m2 de surface sans se référer au préalable aux services d'urbanisme, qui exigent une autorisation dès qu'une extension dépasse 20 m2. Les architectes des Bâtiments de France et l'architecte en chef des Monuments historiques n'avaient pas non plus été consultés, bien que l'hôtel particulier soit classé.

Après les révélations du Canard enchaîné, la maison d'édition avait assuré que tout serait fait pour se mettre en conformité avec le code de l'urbanisme. Les dommages à l'intégrité de l'hôtel particulier n'étant pas irréversibles, la situation devrait rentrer dans l'ordre après la remise en état des locaux, la maison bénéficiant d'un délai pour ce faire de la part du procureur.
 

Un inévitable déménagement


Ces décisions du procureur de la République concernent le rez-de-chaussée, mais la présence d'Actes Sud se retrouve aussi remise en question aux étages supérieurs, signale encore le volatile. L'appartement de 290 m2 loué par la maison au premier étage doit être vendu par l'actuel propriétaire, qui a donc signifié à l'éditeur, il y a plus d'un an, qu'il fallait vider les lieux.

Au deuxième étage, où Actes Sud s'est installé à partir de 2013, c'est un jugement du tribunal de grande instance de Paris du 18 mars qui ordonne l'expulsion de la maison d'édition. Cette fois, c'est « une querelle d'indivision qui a conduit les juges à déclarer la nullité du bail », indique Le Canard enchaîné... Le délai pour plier bagage a été fixé à 8 mois.

Amputé de ces deux étages, la maison-mère parisienne d'Actes Sud devra sans doute songer à relocaliser une grande partie de ses équipes.

Au Méjan, l'autre siège de la maison, situé à Arles, d'autres travaux avaient attiré l'attention des spécialistes du patrimoine, là aussi pour des manquements aux procédures habituelles en cas d'extension.

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.