Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

À quand l'OPA de Carrefour sur Darty / Fnac ?

Nicolas Gary - 13.05.2017

Edition - Economie - Alexandre Bompard Fnac - Darty Fnac Carrefour - George Plassat PDG


Mi-2011, Alexandre Bompard, PDG de Fnac, annonçait le lancement d’un plan quinquennal, dont les premiers effets seraient visibles fin 2012. Et en l’espace de cinq années, non seulement la chaîne de grande surface culturelle a gagné en volume, mais elle s’est également offert un improbable concurrent : Darty. L’avenir du PDG, maintenant, pourrait être de changer de crèmerie…

 

Alexandre Bompard - Prix BD Fnac 2016
Alexandre Bompard - ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

L’annonce dans la presse fait beaucoup d’effets : Alexandre Bompard serait plus que pressenti pour prendre la succession de George Plassat, actuel président de Carrefour. Un changement de poste qui n’interviendrait qu’en 2018 — alors que pour l’heure, la fusion entre les deux groupes Fnac et Darty est encore en cours.

 

La décision n’est pas encore actée, bien sûr, mais une assemblée générale prévue en juin 2017 pourrait accélérer les choses. Le tout, apprend-on, pour assurer une transition en douceur, et une passation de pouvoir progressive entre George Plassat et Alexandre Bompard.

 

La stratégie Fnac 2015 ayant connu un certain succès, le PDG de Fnac pourrait en effet voguer vers de nouveaux cieux. D'ailleurs, en présentant les résultats annuels 2016 de Fnac Darty, Alexandre Bompard avait de quoi se réjouir. Son groupe affiche une croissance en France de 2,1 % et de 1,3 % à l’international, avec un chiffre d’affaires de 7 418 milliards d’euros.

 

Avec Bompard, mener Carrefour à bon port ?
 

Sauf que ce parachutage ne semble pas convenir à tout le monde. Une pétition adressée aux salariés, syndicats, actionnaires du groupe Carrefour, ainsi qu’à son actuel PDG, refuse catégoriquement l’arrivée d’Alexandre Bompard. Le tableau brossé du PDG de Fnac/Darty n’est évidemment pas des plus flatteurs.

 

« Proche de Macron, ancien conseiller de François Fillon, ami des milieux financiers, Bompard est l’un des patrons les mieux payés de France. Il a touché plus de 11,5 millions d’euros en 2015 (!) et s’apprête à toucher 14 millions (!!!) grâce à son bonus 2016. La même année, les salariés de la Fnac n’ont été augmentés que de 11 euros en moyenne… » 

 

Et de poursuivre : « En échange d’un tel salaire, il a organisé des centaines de licenciements, il a racheté (trop cher) Darty, et il va devoir fermer de nombreux magasins. Veut-on vraiment de ça chez nous ? »  



 

Marie, déléguée du personnel, actionnaire et cliente de Carrefour, qui a lancé cette pétition, pose clairement ses inquiétudes, quant à l’avenir du groupe, de ses 400 000 employés en France, principalement « des petits salaires de caissiers, des employés de rayon, des vendeurs, des hôtesses d’accueil ». 
 

Après l'intégration de Darty, Fnac avance désormais avec prudence


Dans ces conditions, elle s’interroge, et laisse à chacun le soin de trouver ses propres réponses : « Comment peut-on tolérer que Carrefour soit dirigé par un patron qui gagne 3 fois plus que Jean-Marie Messier à l’époque du scandale ? Après la moralisation de la vie politique, à quand la moralisation de la vie économique ? »

 

Refuser la nomination d’Alexandre Bompard au poste de PDG, ce serait, selon elle, refuser une certaine logique économique, et une stratégie de gestion telle que Fnac/Darty l’ont connue. 

 

La pétition est à retrouver à cette adresse.