À Quimper, l'Espace Culturel Leclerc rachète et vend des livres d'occasion

Orianne Vialo - 29.06.2016

Edition - Société - Espace Culturel Leclerc occasion - livres d'occasion Leclerc - Quimper livres occasions Leclerc


Le 2 septembre dernier, l’Espace Culturel Leclerc de Kergaradec (Brest) s’était lancé dans un projet novateur pour l’enseigne : racheter et revendre des livres d’occasion à bas coûts, tout en continuant de vendre des livres neufs. En mars dernier, l’Espace Culturel Leclerc de Gourvily (Quimper) a, lui aussi, franchi le pas et l’initiative a très bien été accueillie par les clients.

 

(Amigone / CC BY-SA 3.0)

 

 

En trois mois, Dominique Bernardé — libraire chargé des livres d’occasion travaillant à l’Espace Culturel Leclerc de Gourvily —, n’a eu que de bons échos de cette nouvelle mesure. « Les gens viennent souvent me voir pour me dire que cette offre est intéressante. La vente des livres leur permet d’une part de récupérer de la place sur leurs étagères, et d’autre part, d’acheter d’autres ouvrages à prix réduit, grâce aux bons d’achat qu’ils gagnent lors de la revente de leurs livres. Les livres d’occasion permettent des prix plus attractifs, donc je suppose que les gens se laissent davantage tenter puisque je dois réapprovisionner les rayonnages plusieurs fois par jour » explique Dominique Bernardé. 

 

Cette initiative de l’Espace Culturel Leclerc a été menée dans l’idée de proposer aux clients une offre de lecture à prix réduit. D’ailleurs, les prix de reprise et de revente sont fixés en fonction de l’année de parution des livres, ou encore de leur cote de popularité. Par exemple, les ouvrages les plus récents et les plus demandés seront à la fois plus intéressants pour le vendeur que pour l’enseigne. 

 

Ménager une offre spécifique, selon les demandes

 

Cependant, l’Espace Culturel Leclerc ne reprend pas l’ensemble des livres qu’on leur amène. « Il faut que les ouvrages soient en bon état, voire quasiment neufs, et que les livres soient recherchés et demandés par les clients » détaille Dominique Bernardé. Autre point important : l’édition ne doit pas être trop ancienne puisque les gens se tournent davantage vers des ouvrages annotés, pour les grands classiques. 

 

D’ailleurs, il semblerait qu’il y ait une petite baisse des ventes des livres neufs par rapport aux livres d’occasion. « Il suffit qu’un ouvrage soit proposé à la fois à la vente en occasion ou en neuf, pour que les gens se tournent naturellement vers ce qui leur reviendra le moins cher » précise le libraire chargé des livres d’occasion à l’Espace Leclerc. 

 

Les livres rencontrant le plus de succès sont sans conteste les polars, les ouvrages proposés au format poche, qu’il s’agisse de livres jeunesse ou de littérature générale. Avec un département aussi fourni que celui proposé dans une librairie classique, l’Espace Culturel Leclerc de Gourvily peut se féliciter de mettre aussi bien des ouvrages de littérature française, de littérature contemporaine, des BD, des livres de cuisine, de sciences-fiction ou de beaux arts à disposition des amoureux de la lecture. 

 

Rappelons qu’en février 2015 à l’occasion de la remise des Prix Landerneau Découvertes et Roman, Michel-Édouard Leclerc, PDG de l’enseigne Leclerc avait annoncé que leur pari était que « le livre papier a encore une longue vie devant lui, pour peu que l’on ne réduise pas l’offre accessible, notamment dans nos provinces […]. Notre priorité reste de mettre le livre-objet dans les mains du public ». Il est vrai qu’avec 215 Espaces Culturels et 1164 librairies qualifiées, l’enseigne Leclerc a sans aucun doute acquis un certain poids dans l’univers du livre.