A Seattle s'ouvrent des clubs de lecture dans les bus

Clément Solym - 10.07.2012

Edition - International - Seattle - club de lecture - réseau autobus


Paris connaît déjà la lecture « intimiste » dans le métro pour rendre le temps de voyage plus agréable. Seattle, réputé pour être l'une des villes « les plus alphabétisées aux États-Unis », dispose désormais d'un club de lecture en bus.



Girl reading at the bus stop



« Dis... que lis-tu ? Et que penses-tu de... »

 

Ce sont bien les phrases qui risquent de devenir le symbole éloquent d'un prochain rendez-vous. Aussi incroyable et alléchant que cela puisse paraître, le concept est lancé et il est simple. Books on the Bus est le club de lecture pour usagers. Quelle meilleure façon de créer une communauté parmi les passagers (enfin, une raison pour entamer une conversation !) et faire bon usage de notre temps de voyage collectif ?

 

« L'un des plus grands avantages de l'autobus, ou de toute autre forme de transport en commun, c'est la liberté de se détendre et de lire un livre sur le chemin du travail ou de l'école. Il est donc logique qu'il y ait maintenant un club de lecture pour les passagers des autobus de la région de Seattle, aussi », déclare-le « book blog » à Seattle Post - Intelligencer.

 

Transportation Choices Coalition met en accès et en vente une sélection trimestrielle de livres : « Chaque trimestre, nous choisissons un nouveau livre pour les participants de Books on the Bus ». Une grande partie du bénéfice est reversé à une association s'occupant d'illettrés. Un projet qui semble donc tout droit sorti du cœur.

 

Les auteurs locaux ont la cote

 

Il s'agit de discuter et de partager autour des livres afin de créer une dynamique entre les passagers et membres du club, que ce soit dans le bus ou aux arrêts. L'accent sera mis sur les écrivains du nord-ouest du Pacifique. La première sélection est Hotel Angeline: A Novel in 36 Voices, un projet du groupe Seattle7Writers, qui a été écrit en direct dans le cadre d'une collaboration d'une semaine parmi les 36 auteurs du Nord-Ouest du Pacifique.

 

L'objectif est double : « renforcer ce qui fait déjà l'avantage des transports en commun, c'est-à-dire une communauté diversifiée, des interactions imprévues, des rencontres qui ne pourraient se faire autrement », explique Carla Saulter (connue aussi sous le nom de « Chikc Bus »), organisatrice du club et gestionnaire de l'adhésion à Books on the Bus ; stimuler une plus grande interaction encore et enrichir l'expérience du voyage, tout en supportant des auteurs locaux.

 

Certains habitants de New York commencent à envisager le même dispositif… une idée qui, espérons-le, fera bonne route.