Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

À Téhéran s'ouvre le Book Garden, avec la plus belle terrasse pour lire

Victor De Sepausy - 14.07.2017

Edition - International - Book Garden Teheran - Iran livres espace - lecture enfants livres Iran


Alors que le pays est réputé pour ses multiples interdictions de livres, il vient de s’ouvrir un espace particulièrement accueillant pour les jeunes lecteurs. Le Book Garden, situé au cœur de Téhéran, est probablement le plus grand espace public consacré aux livres. Et l’Iran ne s’en portera que mieux, assurent ses créateurs.



 

 

La politique de censure iranienne est connue, traditionnelle. Pourtant, la ville de Téhéran vient de dévoiler le très attendu Book Garden, un jardin — littéralement — de 65 000 m2. Toute l’animation cible les enfants, prioritairement, les encourageant à prendre part aux événements culturels qui s’y tiendront.

 

Mohammad Baqer Qalibaf, maire de Téhéran, et candidat à la présidentielle, explique : « L’ouverture du Book Garden est un grand moment culturel dans le pays, par lequel nos enfants pourront faire un meilleur usage de cette opportunité culturelle et académique. »

 

Plus de 13 années de construction
 

Le livre est en effet au cœur du Jardin, mais l’espace comporte également des salles de cinéma, ainsi que des espaces dédiés à la science, des salles de cours, un restaurant et une salle de prière. Le toit, en revanche, est largement couvert d’espaces verts pour encourager à la lecture.

 

Une galerie d’art de 700 m2 a été déployée et une librairie de 14 000 m2 est également ouverte désormais. Précédemment, la plus grande librairie du monde était située sur la Cinquième avenue, à New York, il s’agissait de la boutique Barnes & Noble, ouverte en 1999.

 

C’est en 2004 que le Book Garden a été monté, dans le cadre de la Foire internationale du livre de Téhéran. Sa construction a été achevée au printemps dernier, mais il n’était toujours pas en mesure d’accueillir le public. 

 

Au cours des derniers mois, la bibliothèque a été abondamment fournie — plus de 400 000 livres pour la seule littérature jeunesse. L’architecte a d’ailleurs conçu une partie de l’endroit avec des étagères telles que de jeunes enfants puissent atteindre les livres sans avoir à demander à un adulte. « Notre principale préoccupation avec le Book Garden est de faire fleurir l’intérêt pour les livres et l’étude », assure la ville. 

 

« Ce projet vise à apprendre à nos enfants à se montrer actifs et créatifs grâce aux méthodes et aux équipements modernes. »
 

Iran : un professeur aurait été arrêté pour avoir posté une caricature du Guide suprême


Pour les professionnels de l’édition iraniens, le Book Garden doit également apporter des aides, dans la production et la publication de livres au sein du pays. Dans sa conception et sa mission, l’endroit veut encourager à l’innovation et promouvoir l’utilisation de technologies modernes dans le domaine du livre. 

<

>


 

Il fournira par ailleurs un accès facilité aux ressources musulmanes, iraniennes et étrangères à l’ensemble du public, remontant jusqu’aux archives de 1979, époque de la révolution islamique. Bien évidemment, il accueillera les prochaines éditions de la Foire du livre de Téhéran.
 

Iran : Six années de prison pour une histoire sur la lapidation, jamais parue


À ce jour, l’Iran reste un pays marqué par la censure, où les éditeurs se voient imposer de soumettre leurs livres à l’approbation du gouvernement. Les textes sont alors passés au crible, pour s’assurer qu’ils ne contiennent aucun élément inapproprié avant leur publication. 

 

Un certain nombre de livres sont toujours interdits, comme le Da Vinci Code de Dan Brown, ou encore l’Ulysse de James Joyce. En outre, des listes de termes interdits sont à respecter scrupuleusement, comme le baiser, le vin, et autres…