Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

À Toronto, le Dr Seuss incite à la violence envers les papas

Antoine Oury - 30.04.2014

Edition - Bibliothèques - bibliothèque - Toronto - Dr Seuss


Chaque année, les bibliothèques canadiennes font un rapport des différentes demandes de retrait d'ouvrages qui leur ont été soumises. Différents motifs se partagent l'ensemble des requêtes, au nombre de 7, adressées à la bibliothèque publique de Toronto en 2013. Un nombre très faible, et aucun retrait consécutif, en raison des argumentaires, légèrement décousus.

 

 

Hop on Pop : Ne pas reproduire chez soi

 

 

Les lecteurs et usagers de la bibliothèque sont bien entendu libres de déposer leurs demandes, dès lors qu'un titre leur paraît demander un examen approfondi. Ainsi, en mars 2013, une requête est soumise aux bibliothécaires, pointant l'« incitation à la violence envers les pères » de... Hop on Pop, un manuel du Dr. Seuss destiné aux enfants.

 

Sauter sur le bidon de papa, cela a visiblement occasionné quelques dommages corporels, puisque ce même usager demandait à l'établissement de « dédommager les dégâts occasionnés par le livre ». Bien évidemment, les responsables n'ont pas imaginé une seule seconde retirer ce classique de la littérature jeunesse des rayonnages, d'autant plus que le livre « souligne qu'il ne faut pas sauter sur papa », expliquent-ils.

 

Toutefois, comme le souligne Vickery Bowles, directrice des collections, toutes les demandes sont examinées avec le même sérieux, selon un processus très strict, pour que chacun soit traité de la même façon : « Nous n'avons pas rejeté la requête seulement parce qu'il s'agit d'un livre du Dr Seuss », souligne-t-elle.

 

Les 6 autres demandes visent un ouvrage sur l'assassinat de John F. Kennedy, parce qu'il conclut que Lee Harvey Oswald est l'assassin, une romance jugée trop osée, un thriller trop gore et un autre livre pour enfants, Lizzy's Lion, lui aussi perçu comme trop violent. Sans oublier une autre demande, à propos d'un manuel qui confondait Hindou et Ourdou. Aucune requête n'a abouti. (via The Star)