À Vendôme, la librairie l'Ange bleu se fait couper les ailes

Clément Solym - 30.09.2008

Edition - Société - Vendome - Ange - bleu


Vendôme, c'est à la fois le symbole parisien du luxe et de la froideur glacée d'une place sinistre, mais aussi une ville du Loir et Cher où la librairie l'Ange bleu avait ses quartiers, au 7 de la rue Saulnerie. Et de ce magasin « de brique et de mortier », il ne reste aujourd'hui que des plumes numériques. D'ailleurs, vous connaissez forcément, puisque le Zinc de Livres, est une initiative de l'Ange bleu.

Interrogé par Livres Hebdo, Thierry Lequenne souhaite désormais, et depuis la fermeture début août que son établissement soit « une librairie virtuelle, de proximité et itinérante ». La stabilité du marché actuel pour les boutiques de la vraie vie est contrebalancée par l'activité sur le net, qui selon Thierry persiste « à progresser fortement ». La transition était toute trouvée.


Profitant de la solution logicielle de Tite-Live, présentée durant le Salon du livre de Paris l'an dernier. Désormais, le million de références dont dispose le libraire est géré, dans pour la base de données, que les recherches ou encore le paiement, qui ne sera possible en ligne qu'à compter du 15 octobre, par la solution clef en main de TL. Une ouverture vers d'autres marchés et une plus forte implication durant les Salons devrait alors tout changer.

« Et nous », crient alors les habitués ? Pas de panique. En se basant sur les systèmes de point de retrait, en particulier un salon de thé, La douce heure, - l'implication dans les salons a donc déjà commencé - on pourra récupérer ses achats. Ce lieu servira d'autre part de réception pour les mercredis littéraires de 17 à 19 h. « Les rencontres avec les auteurs auront lieu dans un bar de Vendôme tout au long de l’année », ajoute-t-il.