Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Abdellah Taïa raconte le destin d’un Marocain perdu à Paris

Victor De Sepausy - 16.01.2017

Edition - Société - Abdellah - Taïa - aimé


Dans son nouveau roman Celui qui est digne d’être aimé (Seuil, 144 pages, 15 €) Abdellah Taïa a choisi pour héros un Marocain d’une quarantaine d’années qui vient vivre à Paris. Il se retrouve alors devant une réalité compliquée : homosexuel, il a gagné une part de liberté en venant rejoindre la capitale française, mais vu comme un Maghrébin, il est souvent victime de racisme.

 

 

Venu présenté son livre sur TV5MONDE dans l’émission #MOE - Maghreb-Orient Express dimanche 8 janvier 2017, Abdellah Taïa évoque aussi toute la difficulté de son héros à s’approprier la langue française, une langue reçue comme élégante mais véhiculant aussi des éléments liés à la période coloniale.

 

 

Ce problème face à la langue française naît du besoin du personnage d’écrire une lettre de rupture à son compagnon Emmanuel. Mais il écrit aussi une lettre à sa mère trop tôt disparue pour lui raconter sa vie en tant qu’homosexuel.

 

Né lui-même au Maroc en 1973, Abdellah Taïa a choisi d’écrire en français. Il est aussi l’un des premiers auteurs marocains et arabes à revendiquer publiquement son homosexualité, aussi bien dans ses livres que dans les entretiens qu’il donne dans les médias.

 


Pour approfondir

Editeur : Seuil
Genre :
Total pages : 144
Traducteur :
ISBN : 9782021343076

Celui qui est digne d'être aimé

de Abdellah Taïa(Auteur)

Ahmed, 40 ans, est marocain. Il vit à Paris.Il écrit à sa mère, morte cinq ans auparavant, pour régler ses comptes avec elle et lui raconter enfin sa vie d'homosexuel.Il envoie une lettre de rupture à Emmanuel, l'homme qu'il a aimé passionnément et qui a changé son existence, pour le meilleur et pour le pire, en le ramenant en France.Par ailleurs, Ahmed reçoit des lettres de Vincent et de Lahbib.Un roman épistolaire pour remonter le temps jusqu'aux origines du mal.

J'achète ce livre grand format à 15 €