Académie Balzac : et une fois dans le château, il se passe quoi ?

Nicolas Gary - 05.05.2014

Edition - Société - Académie Balzac - château de Brillac - défi littéraire


Les heureux et futurs candidats de l'Académie Balzac n'auront pas que la vie de rêve une fois arrivés dans le château de Brillac, qui va les accueillir. Durant les trois semaines de présence sur les terres de Saintonge, plusieurs expériences littéraires les attendent. Aujourd'hui, Sylvie Maupas, propriétaire du château fait un tour du propriétaire avec nous. En attendant de découvrir les lieux, dans un reportage photo à venir…

 

 

 

 

L'idée d'une Académie littéraire, avec un tournage au sein du château, l'a particulièrement enthousiasmée :  « J'ai accueilli cette proposition  très favorablement. Je suis une lectrice assidue et je trouve que le challenge est intéressant », nous explique-t-elle. D'autant plus que, durant les semaines de compétition, Sylvie Maupas sera aux premières loges. Tant que les auteurs seront au sein du château de Brillac, elle ne va pas chômer.

 

« Mon rôle ? Assurer une logistique irréprochable pour mettre les candidats dans le cadre le plus favorable possible, mais également décharger les candidats de toutes préoccupations matérielles pour qu'ils se concentrent au maximum sur l'aspect artistique. Et puis, il faudra certainement dédramatiser les conflits et les problèmes d'ego , en organisant des séances de relaxation et de réflexion. »

 

La région est d'ailleurs très propice aux manifestations éditoriales, rappelle-t-elle. « Le festival de la BD d'Angoulême, est une grande manifestation, avec une très forte fréquentation - même si l'on s'éloigne peut-être du champ strictement littéraire. C'est tout de même un événement de renommée internationale. Pour exemple nous logeons au château des dessinateurs qui viennent du monde entier, Brésil, Suède, Portugal, etc. ».

 

Quant au château, il incarne « un mélange de tradition et modernité ». Les candidats pourront profiter « des charmes bucoliques de la propriété, avec un parc immense, de nombreux animaux [NdR : il est interdit de partir à la chasse aux animaux…] ou leur préférer le confort de l'intérieur du château : salon boudoir, spa, sauna … ». Dans tous les cas, les lieux seront entièrement mis à disposition : « Il sera possible d'y organiser un salon littéraire dans tous les sens du terme. »

 

Située dans les terres de Charente, la ville de Brillac sera également au coeur de cette manifestation. Et les Brillachons et les Brillachonnes ont été séduits par l'idée de cette aventure littéraire. Jusqu'aux clients du château qui ont accès aux plaquettes de présentation de l'émission ont posé beaucoup de questions sur ce qui allait se dérouler.

 

 

 

 

« Le but de cet événement est de montrer le processus de création. La vidéo doit être considérée uniquement comme un outil, la vraie oeuvre restant l'oeuvre écrite. À travers le média populaire qu'est la vidéo, et cette vue des coulisses qu'elle apporte, c'est une possibilité d'intéresser un nouveau public et de démocratiser l'accès à la littérature. » De quoi considérer que filmer des auteurs, en train d'écrire, n'a vraiment rien d'incompatible entre le processus d'écriture et la réflexion même de l'auteur.

 

Et puis, la ville elle-même a un historique littéraire : Jarnac était un berceau de la littérature libertaire. En effet, Pierre Boujut était un tonnelier poète qui éditait la revue Tour de Feu entre 1946 et 1981. « Nous aurions voulu un meilleur patronage, nous n'aurions presque pas pu le trouver », expliquent les organisateurs. Sa revue avait d'ailleurs eu beaucoup de succès et de nombreux écrivains et éditeurs se sont installés dans la région. 

 

Mais il sera toujours possible d'explorer, oenologiquement parlant, les alentours. « Après tout, il y a, non loin de Brillac, le Château de La Brède, qui a appartenu à Montesquieu, que l'on pourra visiter. » Et voilà pour la petite note littéraire, et non des moindres.

 

Et pour prendre part à l'aventure, les inscriptions sont ici