medias

Accessibilité, ressources : pari réussi des Bibliothèques numériques de référence

Cécile Mazin - 16.12.2016

Edition - Bibliothèques - Bibliothèques numériques de référence - dispositif ministère culture - aménagement territoire culturel


Avec un parc de 21 établissements engagés dans le dispositif national, Bibliothèques numériques de référence vient de faire l’objet d’un premier rapport. Mené par Isabelle Duquette, de l’Inspection générale des bibliothèques, remis fin novembre à Audrey Azoulay, ministre de la Culture.

 

Bibliothèque Simone-de-Beauvoir

Bibliothèque de Rouen - Frédéric BISSON, CC BY 2.0

 

 

« Le programme BNR a été un accélérateur de la modernisation des bibliothèques, avec une mise en œuvre plus rapide de projets plus ambitieux, tant dans le domaine du patrimoine que de la lecture publique. 

 

Avec le numérique, les publics ont été replacés au cœur de la réflexion sur les services des bibliothèques dans le monde contemporain. La dématérialisation et l’accès à distance sont étroitement associés à la médiation des savoirs en ligne ou sur place. 

 

L’accessibilité des portails et de l’offre de ressources pour les publics en situation de handicap constitue à la fois un défi et une opportunité offerte par le numérique dont les bibliothèques se saisissent»

 

La Labellisation de 21 établissements recensés au 31 décembre 2015 permet de saluer le résultat – quantitatif, puisque l’on attendait quatre fois moins de lieux. « La vocation initiale du programme des BNR était de créer un cercle restreint de cinq grands pôles de référence patrimoniaux. » 

 

Or, si le dispositif est en « adéquation avec les aspirations des collectivités », il a su également mettre en exergue plusieurs éléments – l’accélération de la modernisation des lieux, structurer un programme pour l’aménagement numérique culturel du territoire, et faire sortir des projets d’envergure, à la visibilité nationale.

 

Toutefois, l’objectif très sélectif pourrait nuire à la bonne tenue du dispositif. Sa réorientation, plutôt réussie a abouti à la création d’un « outil d’aménagement du territoire créant une dynamique dans la modernisation numérique des bibliothèques ». 

 

Découlent alors de ce rapport différentes recommandations, permettant d’insuffler une seconde vie au projet : 

  • — systématiser la signature d’une convention entre l’État et la collectivité porteuse afin de formaliser par un acte administratif, l’engagement que chacune des parties a contracté (changement des élus de la collectivité, de la direction de la bibliothèque),
  •  
  • le cas échéant, procéder à la signature d’une convention numérique entre la BnF et la collectivité,
  •  
  • achever le maillage du territoire en label BNR en définissant les collectivités ciblées,
  •  
  • soutenir la coopération territoriale des BNR,
  •  
  • utiliser l’autre volet du Contrat numérique pour les villes de plus de 20 000 habitants ou un autre type de convention,
  • clarifier la situation en reprécisant le niveau d’attente requis pour une labellisation « BNR »,
  •  
  • recentrer le label BNR sur les projets numériques (contenus, médiation, innovations, intégration dans les réseaux, politiques de coopération, etc.) et financer les autres opérations sur le concours particulier traditionnel,
  •  
  • veiller à l’articulation entre le MCC et les DRAC pour les dispositifs nationaux,
  •  
  • harmoniser les taux pratiqués pour les BNR afin de ne pas pénaliser certaines régions,
  •  
  • accompagner le développement de l’offre de formation continue des personnels des collectivités territoriales dans le domaine du numérique ; accompagner les DRAC par le dispositif de formation continue qui leur est propre,
  •  
  • formaliser un protocole d’évaluation des BNR : points d’étape annuels et bilan final,
  •  
  • volet évaluation de l’Observatoire de la Lecture Publique : modifier le formulaire pour tenir compte de la nouvelle réalité des services en bibliothèques (moins centré sur les prêts, les inscriptions, mais sur l’accès aux services en ligne, la participation à des actions de médiation, à des ateliers dont le numérique, soit la dimension éducative et de formation aux nouveaux usages),
  •  
  • mettre en place une commission des BNR (base de données des projets, développement et extension du programme, coopération au niveau régional et national, réflexion sur le label, indicateurs de suivi, comité d’évaluation, etc.),
  •  
  • évaluer l’impact sur les publics (usages des ressources, formations, publics cibles) ; évaluer les services numériques par une enquête nationale,
  • communiquer sur les BNR et mettre en valeur les bibliothèques.

 

 

 

  Bibliothèques Numeriques de Reference by ActuaLitté on Scribd