Accessibilité : Succès viral d'une annonce 'Recherche lecteur'

Julien Helmlinger - 14.10.2014

Edition - International - Handicap cécité - Accessibilité à la lecture - Solidarité


Andrew Bailey, 34 ans, est aveugle. Résidant à Nunhead, au sud-est de Londres, il a demandé il y a quelques semaines à son aide-soignant de déposer une annonce dans la vitrine de la librairie Foyle's de South Bank, dans la capitale. Par cet appel aux particuliers, le passionné expliquait que la perte de la faculté de lire, il y a une quinzaine d'années, avait laissé un « vaste vide » dans son existence. Il recherchait donc un volontaire pour lui faire la lecture, et les réponses ont dépassé ses attentes.

 

 

Photo publiée par @Dec Munro, via Twitter, partagée plus de 1300 fois 

 

 

Andrew Bailey souffre d'une maladie héréditaire dégénérative, l'ataxie de Friedrich, qui attaque le système nerveux et lui a notamment fait perdre la vue. Dans son annonce de particulier à particulier, il exprimait son problème d'accès aux livres, expliquant être à la recherche d'un volontaire en mesure de lui faire la lecture, une ou deux fois par semaine à son domicile de Nunhead. Outre celui laissé à la librairie, un second exemplaire était déposé dans les locaux du Goldsmith's College.

 

Il y proposait une première rencontre préalable en assurant qu'une rétribution serait négociable pour la suite. Mais la requête est restée lettre morte ou presque, dans un premier temps. Du moins jusqu'à ce qu'un certain Dec Munro, de son nom d'usager Twitter, publie une photo de l'annonce sur le célèbre réseau social. Le message a alors été relayé plus d'un millier de fois, et une quarantaine de personnes ont proposé leur service.

 

Le principal intéressé ne s'attendait pas à recevoir autant d'appels téléphoniques, de textes et autres tweets. Interrogé par la presse britannique, il confie : « Je suis un peu abasourdi par les retours. Je ne m'attendais pas à autant de réponses, c'est assez impressionnant. » Les journalistes lui ont demandé s'il n'avait pas songé à l'alternative des livres audio, mais Andrew Bailey leur aura expliqué que leurs lectures ont parfois tendance à paraître très « robotiques ».

 

Le voilà rassuré, bien que la maladie dont il souffre, en plus de le priver de la lecture s'accompagne d'autres handicaps susceptibles de nuire à l'équilibre, la parole et la coordination des mouvements. Il est contraint à circuler en chaise roulante depuis ses onze ans, mais se dit désormais « vraiment très réconforté », de savoir que beaucoup de gens sont prêts à lire pour lui.