Accord Hachette livre – Google : le SLF appelle à la vigilance

Clément Solym - 25.11.2010

Edition - Justice - accord - hachette - livre


Aux yeux du Syndicat de la librairie française, l’accord entre Hachette livre et Google ne va pas sans poser quelques problèmes plutôt épineux. Si le SLF souligne dans un communiqué que « l’impression à la demande […] des œuvres aujourd’hui non disponibles, peut représenter une opportunité pour les libraires », l’ensemble des accords signés pose encore quelques problèmes.

Si Hachette livre et Google ont finalement réussi à s’entendre, il n’en va pas de même pour de nombreux autres acteurs du livre, publics ou privés avec le géant américain. Et pourtant, ces derniers « sont mis devant le fait accompli ».

En effet, ces accords ont « des conséquences tant sur les discussions en cours sur la numérisation et la diffusion des œuvres indisponibles dans le cadre des Investissements d’Avenir que sur le positionnement de l’ensemble des professions du livre, dont les libraires », peut-on encore livre dans le communiqué du SLF.


Et, même si l’on ne connaît pas encore le contenu des accords signés entre Hachette livre et Google, c’est une avancée considérable pour le géant américain sur le territoire français. Le SLF craint alors qu’on s’approche, à termes, de la situation des Etats-Unis.

Là-bas, Google peut aussi vendre des nouveautés et non plus simplement des livres qui ne sont plus édités. Le SLF relève alors que « Google devient ainsi, pour les libraires, à la fois l’un de leurs concurrents majeurs dans la diffusion commerciale des œuvres, l’un de leurs fournisseurs potentiels de contenus et de services et le principal portail d’accès du public vers leurs sites Internet. »

Autant dire que sorti de Google, point de vie possible… Et, il est tout de même primordial qu’une situation de libre concurrence puisse être ménagée dans quelque marché culturel que ce soit, à commencer par celui du livre…

Le SLF rappelle « son attachement à des solutions collectives qui visent notamment à assurer des conditions équitables d’accès au marché du numérique entre les différents types de détaillants. » Une place doit être réservée aux libraires sur la Toile pour qu’ils ne perdent pas la position qu’ils occupent pour l’instant d’un point de vue physique.