Actissia : recentrer l'activité sur le livre, “notre coeur de métier”

Clément Solym - 30.09.2016

Edition - Librairies - Actissia Adrian Diaconu - France Loisirs Actissia - Chapitre.com librairie internet


Le groupe Actissia présentait dernièrement sa stratégie de reconquête du marché. L’entreprise, âgée de 45 ans, souhaite mettre en avant les biens culturels, ainsi que le PDG, Adrian Diaconu, l’a souligné. 

 

Adrian Diaconu, PDG d'Actissia

 

 

« Nous ne sommes pas Virgin. Nous sommes une vieille maison avec l’objectif de revenir aux mêmes revenus qu’il y a 5 ans. Pour ce faire je vais m’appuyer sur ma fortune personnelle. Ce sera le redressement le plus difficile de l’industrie française », assurait le PDG d'International Technology Solutions au cours d’une soirée organisée le 22 septembre.

 

En insistant tout particulièrement sur le contact, le marketing direct et la présence des boutiques, Adrian Diaconu soulignait que ces derniers étaient plus importants qu’internet. Avec la perspective de revenir au chiffre d’affaires réalisé voilà cinq ans, en 2020. 

 

Pour ce faire, Actissia s’est doté d’une nouvelle équipe. Après avoir été racheté par ITS au fonds d’investissement américain Najafi en mars 2015, l’entreprise annonce un renouveau. À travers les clubs France Loisirs et Grand Livre du mois, mais également par le site Chapitre.com, le PDG souhaite profiter de l’ensemble de cet écosystème.

 

Outre les 215 points de vente, ainsi que les différents partenaires éditeurs, c’est une communauté de 2 millions de membres que la structure revendique – ainsi qu’un service de supports et de logistiques propres. Il faut regagner ou conserver la confiance de chacun, assurait-il.

 

Profiter d'une communauté et d'un écosystème

 

« Nous nous devions de renouer avec la tradition de la rentrée littéraire et de montrer à nos partenaires éditeurs que nous avions repris la situation en main, et que nous sommes dignes de leur confiance. Leur retour a été très positif et je m’en félicite, » explique Adrian Diaconu.

 

Et d’ajouter : « Reprendre le groupe Actissia est un défi formidable et difficile, mais aucunement utopique. Nous avons développé un écosystème complet et unique autour du livre. Nous gérons l’ensemble de la chaîne, de la sélection des œuvres à leur distribution on et offline auprès d’une communauté active de plus de 2 millions de membres. » 

 

Adrian Diaconu n’est par ailleurs pas du tout étranger à Actissia : avant que la société n’adopte ce nom, elle s’appelait Direct Group, et appartenait à l’Allemand Bertelsmann, qui fut cofondateur de France Loisirs. Or, durant près de 15 ans, l’actuel PDG comptait parmi les équipes de Bertelsmann – en tant que directeur technique. 

 

La dimension livre numérique ne lui a pas non plus échappé, il est en effet directeur de Rakuten Europe, et de la filiale Kobo, depuis 2013, ainsi que le président d'Alpha Direct Service, société de logistique filiale de Rakuten depuis 2012. Chapitre.com passe par le service TEA, plateforme créée par Decitre, pour la vente de livres numériques. TEA intervient comme « entrepôt et fournisseur des outils de lecture. Nous gérons en direct les fronts et la relation éditeur », nous précise le groupe. « France Loisirs est également éditeur et distributeur d’ebooks, avec beaucoup moins de titres, mais presque autant de chiffre d'affaires que Chapitre.com. »

 

L’une des nouvelles approches a également consisté à placer son offre sur des marketplaces – Amazon, ou encore celle de Priceminister, filiale du groupe Rakuten.

 

Parmi les changements entamés, quelques mutations internes ont vu Didier Ballot arriver au poste de directeur général d’Actissia Club, ainsi que Nicolas Faroux, comme directeur général de Chapitre.com. On compte aussi sur la présence de Stéphane Amiot, qui prend la direction du numérique. 

 

En juin dernier, Didier Ballot assurait à ActuaLitté que la diversification des offres jusqu’à lors proposée serait repensée. Il s’agirait plutôt de constituer des partenariats avec des opérateurs à même de valoriser les produits. Et ce « pour revenir à notre cœur de métier, qui est le livre », expliquait-il.

 

Un club de lecture jeunesse devrait d’ailleurs faire son apparition et le 13 octobre prochain, France Loisirs remettra son Prix des Lecteurs Nouvelles Plumes 2016. L'activité ne manque pas...