medias

Adama Diané, auteur guinéen menacé de renvoi immédiat

Fasseur Barbara - 18.05.2018

Edition - Société - PEN Club Français - Adama Diané Soutien - Lettre Communiqué PEN


Le PEN Club est présent sur les cinq continents afin de défendre les libertés d’expression et de création. Depuis 1921, il intervient à travers le monde contre toutes les formes de censure et apporte son soutien aux écrivains persécutés. Le 16 mai, le PEN Club français faisait part dans un communiqué de son implication aux côtés du jeune Guinéen Adama Diané, menacé d’expulsion.


Censoring
Mauro Sartori, CC BY ND 2.0
 

Actuellement domicilié à Limoges, Adama Diané se trouve dans une situation délicate. Menacé dans son pays d’origine et en danger à cause de ses activités professionnelles, il s’est réfugié en France. Mais le jeune écrivain et journaliste risque un renvoi immédiat en Guinée. Il devait se rendre aujourd’hui à la Préfecture de la Haute-Vienne de Limoges.

Le PEN Club français tient ainsi à montrer son soutien aux actions de solidarité qui ont vu le jour autour d’Adama Diané. Il cite entre autres le Comité de soutien, constitué à l’initiative de la revue « A » des Éditions MarsaA. Ce dernier les a mit a courant de la situation et a adressée une pétition au Préfet de la Haute-Vienne, Monsieur Raphaël Le Mehaute.

« Nous apprenons des responsables du Comité de soutien et des signataires de la pétition que Adama Diané risque d’être renvoyé dans son pays d’origine, ce qui le mettrait en grand danger. Nous savons aussi qu’il est actuellement pris en charge à Limoges et que l’Université a donné un avis favorable à son inscription. Aussi, pour que personne n’oublie que la liberté d’expression se vit et se défend au quotidien, le PEN Club français soutient la démarche du Comité constitué et le recours gracieux qui a été demandé pour que Monsieur Adama Diané bénéficie d’une autorisation de séjour sur le territoire français. »
 

Guinée Bissau : “Nous voulons être promoteurs
de l’habitude de la lecture”


Le communiqué reproduit également la lettre du Comité de Soutien adressée au Préfet :

Objet : Recours gracieux pour une autorisation de séjour

Monsieur le Préfet,

Nous, soussignés, acteurs de la vie culturelle, éducative et associative de la Haute-Vienne, vous demandons de bien vouloir réexaminer avec bienveillance la situation de Monsieur Adama DIANE, né le 2 février 1994, de nationalité Guinéenne, afin de lui permettre de régulariser sa situation administrative au regard du séjour sur le territoire de l’État français, dans notre département.

Adama DIANE, jeune homme parfaitement francophone, ayant fait des études universitaires dans son pays d’origine, est éligible à une inscription en L1 Lettres à la Faculté des Lettres & des Sciences humaines de Limoges : il a reçu un avis favorable de l’équipe pédagogique. Par ailleurs, il fait montre d’un grand talent littéraire : certains de ses textes ont déjà été retenus pour publication dans une revue culturelle, et il a aussi écrit un long roman qui intéresse vivement une maison d’édition parisienne, Elytel, qui a publié notamment le récit de Robert Hébras, survivant du massacre d’Oradour-sur-glane : « Avant que ma voix ne s’éteigne ».

Limoges, ville emblématique de la francophonie en France, ne se doit-elle pas d’accueillir ce jeune homme très prometteur afin qu’il puisse poursuivre ses études universitaires et mener à bien une carrière d’écrivain à laquelle il aspire profondément et pour laquelle il montre tant d’excellentes dispositions ? Peut-on permettre que soit éloignée de notre territoire et de notre ville une personne qui peut tant lui apporter ?

Nous n’ignorons pas qu’Adama DIANE, après avoir fui son pays, la Guinée-Conakry, pour protéger sa vie, et après avoir connu l’enfer des prisons libyennes et du naufrage en Méditerranée, a accosté en Italie et a été placé sous procédure Dublin. Mais nous n’ignorons pas non plus que l’Etat français dont vous êtes le représentant en Haute-Vienne se réserve le droit de pouvoir agir souverainement pour le maintien en France de certaines personnes.
Aussi plaçons-nous en vous, Monsieur le Préfet, l’espoir de voir la vie d’Adana DIANE reprendre enfin un cours normal et fructueux. Dans l’attente de votre décision, nous restons aux côtés de ce jeune homme pour lui donner l’environnement intellectuel et humain qu’il mérite.

Veuillez recevoir, Monsieur le Préfet, l’expression de notre profond respect.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.