Adeline Blondieau et Johnny Hallyday, acte 3 : le chanteur condamné pour “diffamation”

Joséphine Leroy - 17.06.2016

Edition - Justice - Adeline Blondieau Johnny Hallyday - Johnny Hallyday procès justice - Johnny Hallyday Plon éditions


Dans le procès qui l'oppose à Johnny Hallyday, Adeline Blondieau, son ex-épouse, a finalement obtenu gain de cause. Accusé de diffamation, le chanteur a été condamné ce jeudi 16 juin par la cour d'appel de Paris. La raison du conflit : un passage de son autobiographie intitulée Dans mes yeux

 

(Patrick Peccatte / CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

En 2013, l’interprète d’« Allumer le feu » avait coécrit avec Amanda Sthers Dans mes yeux. La cour d’appel de Paris a estimé ce jeudi que le rockeur devait verser 2 500 € de dommages-intérêts, en solidarité avec son éditeur, Plon. C’est le frère d’Adeline Blondieau, Alexandre Blondieau, qui a pris la défense de l’actrice. L’avocat se dit « satisfait » que « la cour d’appel ait reconnu que Johnny Hallyday avait dépassé les limites de la liberté d’expression », rapporte l’AFP. 

 

« [Elle me] trompait avec tous les petits mecs de Saint-Tropez et jouait les saintes-nitouches », écrit Johnny Hallyday dans son livre. 

 

De batailles judiciaires en batailles judiciaires  

 

Mariés entre 1990 et 1992, puis entre 1994 et 1995, les ex-époux se livrent une guerre médiatique sans merci. Jugée cette fois-ci en cour d’appel, la première plainte d’Adeline Blondieau remonte à 2015. Le tribunal correctionnel avait à l’époque tranché en faveur de Johnny Hallyday, estimant qu'avec l'évolution des mœurs, il n'y avait rien d'infamant : « l’évolution des mœurs depuis plusieurs dizaines d’années ne permet plus de considérer une telle attitude comme portant atteinte à l’honneur ou à la considération », faisait savoir le tribunal. 

 

Mais l'histoire n'en était pas restée là. Au cours du procès, l’actrice avait gravement accusé l’idole des jeunes en racontant qu’il l’aurait agressée sexuellement alors qu’elle était encore adolescente : « Il m’a violée quand j’avais 14 ans, 15 ans, chez mes parents. [...] Il a abusé de moi. On n’en a jamais parlé lui et moi. »

 

À cause de la prescription, de telles allégations ne peuvent pas faire l’objet de poursuites. De son côté, Johnny Hallyday ne peut pas porter plainte en diffamation, les propos ayant été tenus en audience et jouissant donc d’une immunité.

 

L’année de la sortie de son autobiographie, en 2013, Johnny Hallyday avait versé 2 € symboliques de la part de la maison d’édition au bénéfice d’Adeline Blondieau, décrite dans l’ouvrage comme « vile », « hystérique » et « volage ». 

 

« L’amour retrouvé » titrait Paris Match dans les années 1990...


Pour approfondir

Editeur : Plon
Genre : musique
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782259218627

Dans mes yeux

de Hallyday, Johnny; Sthers, Amanda (Auteur)

" Johnny Hallyday existe dans nos vies, dans nos imaginaires, dans notre patrimoine depuis plus d'un demi-siècle. Il agace, il passionne, il divise, il galvanise, jamais il ne laisse indifférent. Il est notre seule star.

J'achète ce livre grand format à 16.90 €