Adrian Diaconu : Actissia bâtit “un écosystème où le livre occupe une place centrale”

Nicolas Gary - 23.06.2017

Edition - Librairies - Adrian Diaconu Actissia - Chapitre.com librairie internet - édition vente multicanal


ENTRETIEN – Avec le départ de l'ancien directeur général, Chapitre.com a vu l’arrivée d’Hughes Chanoine, pour assurer le remplacement. Ce dernier avait travaillé dès 2006 pour la société PhotoBox, jusqu’à occuper le poste de directeur général adjoint. Une entreprise spécialisée dans le développement de photos en ligne très éloignée du cœur d’activité de Chapitre.com, donc. 



Adrian Diaconu
 

 

Adrian Diaconu, PDG d’Actissia, entend pourtant bien recentrer plus encore l’activité de l’entreprise sur le livre, à travers une approche multicanal, online et offline. Il répond aux questions de ActuaLitté. 

 

 

ActuaLitté : Suite au rachat d’Actissia, nous nous attendions à la restructuration du groupe, qu’est ce qui a empêché le précédent directeur général de l’entreprendre ?

 

Adrian Diaconu : Je suis en train de mener comme, j’ai déjà expliqué en septembre l’année dernière, un processus complexe de conception et reconstruction d’un nouveau business model. Depuis un an que j’ai pris les commandes, j’ai traité tous les problèmes structurels non traités depuis 10 ans ! Le dernier sera le déménagement dans de nouveaux locaux, effectif à la rentrée.

 

Je conduis personnellement, en tant qu’entrepreneur, ce processus « hands on » et j’ai confié il y a un an un mandat (limité aux opérations Club) à notre ancien DG, pour accompagner le début de ce changement. Il n’avait pas la responsabilité du projet global, il m’accompagnait dans cette première étape du changement.

 

Pour continuer le projet de construction de la « O2O multicanal Marketplace » dans le secteur des biens culturels et augmenter la vitesse d’exécution, je dois de mettre en place une équipe internet senior, rompue à la conception et gestion des systèmes complexes à volumétries importantes, dans un milieu contraint.

 

Passer de l’animation des équipes à la conception et réalisation de notre plateforme O2O multicanal Marketplace, c’est le pourquoi de ce changement. Une nouvelle équipe (Marketplace manager, Community managers, etc) sera constituée par Hugues Chanoine en tant que DG du Groupe Actissia. Hugues a une expérience e-commerce à 360° (ex Meilleurstaux, ex-DG de Photobox). Son périmètre est très différent de celui dont s'occupait l'ancien DG.

Sa responsabilité est globale pour toutes les activités, et, à mesure que l’on avancera, il se verra confier de plus en plus de fonctions supports.

 

Le rapport du dépôt légal de la BNF nous a appris la semaine dernière que France Loisirs et le Grand livre du mois étaient parmi les premiers déposants. Pourquoi avez-vous déposé autant de livres ? Quelle était votre stratégie ?

 

Adrian Diaconu : J’ai vérifié : il ne s’agit que d’une augmentation d’à peine 20 % par rapport aux années précédentes et c’est juste la conséquence et la preuve de notre recentrage sur le livre.
 


 

Ce même rapport montre que 20 % des livres publiés sont des autoédités. Chapitre propose un service d’autoédition, va-t-il s’étendre à France Loisirs ?

 

Adrian Diaconu : France Loisirs à un ADN particulier, unique, je pense qu’il y a une incompréhension due à son business model particulier. En effet, des processus ont été développés chez chapitre.com, mais ça reste très marginal par rapport aux activités principales.

 

La marque France Loisirs est très forte, mais elle est aujourd’hui abîmée sur internet, pensez-vous qu'il est possible de redresser son image ? 

 

Adrian Diaconu : Oui, il s’agit d’un problème lié à la mécanique et à l’offre qui n’ont pas vraiment changé depuis 45 ans ! Le monde a changé et change sans cesse, la nouvelle proposition de valeur que nous avons mise en place depuis quelques mois dans les boutiques, et qui sera visible à la rentrée sur internet plaît beaucoup, réduit l’attrition et booste le recrutement de nouveaux membres.

 

À ce problème mécanique s’ajoutent des questions de fonctionnement technique liées à la conception ancienne des sites et au référencement que nous sommes en train d’adresser et régler.

 

Alain Bompard vient de devenir PDG de Carrefour alors que tous les groupes de distribution souhaitent contrer Amazon, qui au départ est un distributeur de livres. Pensez-vous qu’Actissia puisse jouer un rôle en s’associant avec un distributeur ?

 

Adrian Diaconu : En stand alone ou en s’associant, oui c’est bien le cap que nous nous sommes donné ! Être l’acteur de référence dans l’écosystème de l’édition, en promouvant la lecture et en ramenant les livres dans tous les coins et recoins des pays francophones, mettant en contact permanent les auteurs avec leurs lecteurs en nous appuyant sur nos partenaires les éditeurs.

 

Le nouveau PDG vient de Photobox et ne connaît donc pas l’édition. Pourquoi ce choix ?
 

Adrian Diaconu : Comme je l’esquissais plus haut, nous sommes en train de bâtir un écosystème dans lequel le livre occupe une place centrale. Donc une composante capitale, mais pas la seule. L’architecte de l’écosystème doit maîtriser l’ensemble des composantes et processus tout en étant un excellent gestionnaire.

 

Nous avons des excellents spécialistes livre, éditorial. Ce pôle qui s’articule autour de deux directions distinctes, le noir et l’illustré et qui est sous la responsabilité de Nicolas Faroux, patron de l’offre. Je n’ai pas souhaité ajouter une direction supplémentaire aux compétences déjà présentes dans la société.


Actissia : recentrer l'activité sur le livre, “notre coeur de métier”