Affaire DSK : les éditeurs, eux aussi, pris de court

Clément Solym - 01.07.2011

Edition - Les maisons - affaire - DSK - livres


Ils sont nombreux les éditeurs qui veulent, aux côtés de leurs auteurs, surfer sur l’affaire Dominique Strauss-Kahn. Et pourtant, rien n’est moins évident, en témoigne encore le dernier rebondissement dont s’est fait l’écho le New York Times.

Du côté de l’accusation même, on commencerait à faire état de sérieuses failles dans le profil de la plaignante, Nafissatou Diallo : elle n’aurait pas vraiment dit toujours la vérité et son histoire serait bien plus trouble que ce qu’on avait d’abord laissé paraître.


Mais les livres ne peuvent pas attendre indéfiniment pour sortir. Ainsi le Roman vrai de Dominique Strauss-Kahn, déjà remanié une première fois (avec une parution initiale début mai 2011), sortait en librairie précisément jeudi 30 juin, juste avant ce nouveau rebondissement. Mais, du côté des éditions du Moment, interrogées par nos confrères de L’Express, le livre de Michel Taubmann comporte une postface « tout à fait ouverte ». L’innocence de DSK est évoquée comme possible.


Deux livres à paraître resteront publiés aux dates déjà annoncées, toujours selon L'Express. Il en va ainsi de La chute, les secrets du cas DSK (aux éditions Robert Laffont), de David Revault D'Allonnes et Fabrice Rousselot. L’ouvrage sortira bien le 25 août 2011, ce qui laisse encore le temps de suivre le court de l’affaire. Et Madame DSK (aux éditions First), de Catherine Rambert et Renaud Revel est toujours prévu pour le 13 juillet prochain.

En revanche, le statu quo demeure pour deux autres ouvrages : celui de Claude Askolovitch, tout d’abord, chez Grasset : Un inconnu nommé DSK, mais également celui de Philippe Martinat, chez Max Milo, Docteur Strauss et Mister Kahn. Il est effectivement plus sage d’attendre encore que la brume se lève sur cette sombre affaire.