Affaire Gui Minhai : le procès de l'ex-ambassadrice de Suède commence

Antoine Oury - 05.06.2020

Edition - Justice - Affaire Gui Minhai - Anna Lindstedt - gui minhai libraire


Anna Lindstedt, ex-ambassadrice de Suède à Pékin, avait été démise de ses fonctions et inculpée dans le cadre de l'affaire Gui Minhai, libraire suédois arrêté et détenu en Chine depuis plusieurs années. Lindstedt avait proposé à la fille de ce dernier de rencontrer deux hommes d'affaires chinois, pour discuter de la libération de Minhai, sans informer sa hiérarchie. Elle risquerait jusqu'à deux ans de prison.




Le procès de l'ex-ambassadrice de Suède à Pékin, Anna Lindstedt, s'ouvre ce 5 juin au matin à Stockholm : elle est accusée d'avoir organisé une réunion entre deux hommes d'affaires chinois et Angela Gui, fille de Gui Minhai, pour discuter de la libération de ce dernier. Une entrevue dont sa hiérarchie n'aurait pas été informée, et qui aurait tourné au fiasco.

« [I]l y aurait une possibilité que mon père soit libéré, mais il était nécessaire qu'il passe d'abord devant un tribunal », avait déclaré Angela Gui peu après la réunion, dont elle avait dénoncé l'organisation. D'après elle, la rencontre, qui s'est déroulée à l'Hôtel Sheraton de Stockholm, s'était transformée en intimidation en bonne et due forme, avec l'ordre de cesser toute intervention dans les médias.

Le ministère suédois des Affaires étrangères avait immédiatement démis Lindstedt de ses fonctions, accusée de « négociations arbitraires avec une puissance étrangère », mais aussi d'avoir « outrepassé ses prérogatives ». On évoquait alors, début 2019, une sentence pouvant aller jusqu'à 10 ans de prison.

Depuis, et alors que le procès s'ouvre à Stockholm, ce sont deux années de prison au pire que risquerait Anna Lindstedt – laquelle avait conservé un poste au ministère entre temps. Elle réfute par ailleurs toutes les accusations portées à son encontre, assurant que sa hiérarchie avait été totalement informée de ses agissements et de l'organisation de la rencontre.

L'ancienne ambassadrice avait elle-même demandé l'ouverture d'une enquête, et 21 ex-ambassadeurs ont signé une tribune publiée par le journal Dagens Nyheter pour soutenir leur collègue, soulignant que l'attitude du ministère des Affaires étrangères n'était pas loyale. Lindstedt, qui savait qu'elle quitterait prochainement son poste d'ambassadrice à Pékin, aurait voulu réaliser un coup d'éclat en faisant libérer Gui Minhai — si la tentative avait été couronnée de succès, aucun procès n'aurait eu lieu, souligne le journal Aftonbladet...
 
En février 2020, un tribunal de Ningbo a reconnu Gui Minhai coupable d'avoir « illégalement diffusé à l’étranger des informations classées » et l'a condamné à 10 ans de prison. Le procès de l'ex-ambassadrice doit se poursuivre jusqu'au 22 juin prochain, sans aucune représentation des autorités chinoises.

via The Local


Photographie : Gui Minhai, libraire condamné à 10 ans de prison en Chine


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.