Affaire Karachi : le livre de Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme est en librairie

Clément Solym - 20.05.2010

Edition - Justice - attentat - Karachi - livre


Le site d’information Bakchich, dans la lignée du Canard enchaîné, aime à faire ressortir sur le devant de la scène les dessous d’affaires peu reluisantes. Alors que la commission chargée de faire toute la lumière sur les causes de l’attentat de Karachi patine par manque de pouvoirs et de moyens, Bakchich proposait à ses lecteurs de découvrir une partie du contrat de vente des sous-marins Agosta au Pakistan.

Plus précisément, il s’agit du contrat de consultant signé entre la Direction des constructions navales (DCN) et le consultant qui se sert par ce texte une rémunération de 4 % sur le montant de la vente…plutôt sympathique.

C’est désormais le Nouvel Observateur qui propose l’accès à l’intégralité du contrat (écrit en anglais, bien sûr). On y découvre le nom de Ziad Takieddine et de sa société écran Mercor Finance basée à Panama et gérée par des avocats suisses.

Interrogé sur la question ce M. Takieddine dément toute relation avec Mercor Finance, taxant la copie du contrat circulant sur Internet de simple faux. Et quand messieurs Arfi et Lhomme publient un ouvrage au titre évocateur, Le contrat. Karachi : l’affaire que Sarkozy voudrait oublier, M. Takieddine tente, en désespoir de cause, de bloquer la sortie du livre.

Mais le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a débouté la demande et le livre, paru chez Stock (361 pages, 20,50 €), est bien disponible en librairie. M. Takieddine a porté plainte parallèlement pour « faux témoignages », ne se reconnaissant pas dans le rôle de l’intermédiaire dans ce fumeux contrat de vente des sous-marins français au Pakistan. Pourtant, la commission d'enquête arrive à des conclusions contraires...