medias

Affaire Matzneff : l'ancienne ministre Michèle Barzach entendue par les enquêteurs

Antoine Oury - 29.04.2020

Edition - Justice - Affaire Matzneff - Michèle Barzach - matzneff enquete


D'inspiration ouvertement autobiographique, les livres de l'écrivain Gabriel Matzneff ont constitué la base des enquêteurs, qui se sont intéressés aux faits rapportés par Vanessa Springora dans son livre Le Consentement. Dans deux livres de Matzneff apparait le nom de Michèle Barzach, ministre de la Santé du gouvernement Chirac II, sous la présidence de François Mitterrand. Elle a été entendue par les enquêteurs au début du mois de mars, selon le journal Le Monde.

Gabriel Matzneff - HLM dans le Quartier latin
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Les enquêteurs de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), qui travaillent dans le cadre d'une procédure visant Gabriel Matzneff pour « viols sur mineurs de moins de 15 ans », interrogent depuis le début d'année les personnalités citées dans les différents ouvrages de Matzeff, dans ses correspondances et autres documents.

Citée dans deux ouvrages de Gabriel Matzneff, l'ancienne ministre de la Santé Michèle Barzach a été convoquée le 2 mars dernier à Nanterre par les enquêteurs, pour une audition en tant que témoin, selon le journal Le Monde. Outre cette évocation par l'écrivain, l'ancienne responsable politique, qui fut présidente de l'organisation UNICEF France de 2012 à 2015, a été citée par une autre victime présumée.

Francesca Gee, aujourd'hui âgée de 62 ans, est revenue à la fin du mois de mars sur sa rencontre avec Gabriel Matzneff, en 1973, alors qu'elle était âgée de 15 ans. Gabriel Matzneff en avait 21 de plus : s’ensuit alors une relation de trois ans, mais une emprise bien plus longue : « Ce n’est qu’à l’âge de presque 35 ans que j’ai réalisé que ce n’était pas une histoire d’amour. »

Auprès du New York Times, Francesca Gee avait raconté les faits, le traumatisme de sa relation avec l'auteur et notamment évoqué le fait que Michèle Barzach, alors gynécologue, avait accepté de prescrire des pilules contraceptives à une mineure sans l'autorisation de ses parents, un geste illégal, à l'époque. Dans Élie et Phaéton, Gabriel Matzneff lui-même remarquait que Michèle Barzach « à aucun moment n’a cru devoir faire la morale à ce monsieur de trente-sept ans et à sa maîtresse de quinze », rappelle le New York Times.
 
D'après Francesca Gee, elle serait retournée au cabinet de Barzach, accompagnée par Matzneff, « 5 ou 6 fois en trois ans », des faits qu'elle a également signalés aux enquêteurs lors de son audition, le 20 février dernier, indique Le Monde.

Si Michèle Barzach n'a pas souhaité réagir de manière ouverte auprès des deux quotidiens, elle a fait savoir au Monde, par des proches, qu'elle « agissait en toute conscience » à l'époque des faits.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.