Affaire Matzneff : perquisition chez Gallimard, Stock se rétracte à son tour

Camille Cado - 10.01.2020

Edition - Société - livres pédophilie Matzneff - Matzneff perquisition Gallimard - commercialisation livres Matzneff


Alors que les Éditions Gallimard et La Table ronde sonnaient récemment la fin de la commercialisation des journaux intimes de Gabriel Matzneff, suivies par les Éditions Léo Scheer, une quatrième maison abandonne le navire. Stock annonce en effet mettre fin à la vente de Un diable dans le bénitier, publié en 2017. Alors que les ouvrages disparaissent petit à petit des librairies, la police s’est également rendue chez Gallimard pour récupérer des exemplaires des livres de l’écrivain, qui fait depuis peu l’objet d’une enquête pour viols sur mineurs. 
 
Rue Gaston-Gallimard - ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Les Éditions Stock ont annoncé la fin de la commercialisation d’un livre de Gabriel Matzneff : il s’agit de Un diable dans le bénitier, qui rassemblait les chroniques de l’écrivain publiées sous ce titre dans Le Point. Pour rappel, Étienne Gernelle, directeur du magazine, avait récemment annoncé la suppression de cette rubrique

« Techniquement, il ne fait plus de chroniques au Point. Il nous a écrit début décembre pour dire qu’il arrêtait. C’est lui qui l’a décidé. Il savait probablement que le livre de Vanessa Springora allait sortir », indiquait-il alors au micro de Frédéric Martel, sur France Culture.

Stock est le quatrième éditeur après Gallimard, La Table ronde et Léo Scheer à cesser la commercialisation d’ouvrages de l’écrivain sous le coup d’une enquête préliminaire pour viols sur mineurs.
 

Coucou, c'est nous...


Les livres se faisant alors rares dans les librairies, la maison Gallimard aurait reçu la visite de la police ce mercredi 8 janvier. Les enquêteurs entendaient mettre la main sur les écrits de l’auteur avant qu’ils ne disparaissent du circuit, relate Le Parisien

Ses romans, mais plus encore ses journaux, dans lesquels Gabriel Matzneff racontait son affection pour les moins de 16 ans, constitueraient des preuves dans le cadre de l’enquête confiée à l’Office central de répression des violences faites aux personnes (OCRVP) par la section des mineurs du parquet de Paris.
 

Dans Mes amours décomposés : journal 1983-1984, on avait pu retrouver sous la plume de Matzneff, une phrase aussi spectaculaire que : « Amoureusement, ce que je vis en Asie est très inférieur à ce que je vis en France, même si les petits garçons de onze ou douze ans que je mets ici dans mon lit sont un piment rare. Oui, un piment, mais seulement un piment : une épice, et non le plat de résistance. »

Contacté par le quotidien régional, le service de presse de la célèbre maison a indiqué ne « pas avoir entendu parler de cette histoire ».



Commentaires
Que savez vous, vous autres de l'amour ? Vous êtes amoureux de vous-même et de votre esprit que vous pensez si "éclairée". En fait, aveuglé, vous n'imaginez même pas que un enfant ou plusieurs dans son lit pour satisfaire des désirs jamais satisfaits, profitant de leurs innocence ou de leurs misère matérielles c'est de la lâcheté ! Dieu pardonne leur ils ne savent pas ce qu'ils font...
Perquisition grand guignolesque : le Dépôt Légal existe précisément pour de tels cas.
Entièrement d'accord avec koinsky, le 1er commentaire de Bertrand 2mes2 est IMMONDE ! Très surpris et déçu que vous l'ayez laissé passer, comme ça, sans réaction : la pédocriminalité n'est pas une opinion, c'est un délit et un crime !
L’erreur est totalement réparée et le commentaire éradiqué.

Merci !
Merci à vous !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.