Affaire Merah : l'aîné de la fratrie dénonce le climat délétère de sa famille

Clément Solym - 10.11.2012

Edition - Librairies - mohamed - Merah - mon frère


Hanté par le visage des êtres assassinées par son frère Mohamed Merah, l'aîné de la famille, Abdelghani Merah, a souhaité prendre la plume pour donner son point de vue sur le parcours chaotique de celui qu'on a surnommé le « tueur au scooter ». Il publie chez Calmann-Lévy Mon frère, ce terroriste (239 pages, 17 €), rapporte l'AFP.

 

Dans cet ouvrage, Abdelghani décrypte le climat délétère dans lequel a grandi Mohamed. Les époux Merah ont baigné leurs enfants dans un antisémitisme primaire, y ajoutant des penchants affirmés pour le FIS (Frant Islamique du Salut) et les GIA (Groupes islamiques armés).

 

Lui-même originaire d'un milieu pauvre, au sud d'Alger, le père de Mohamed aurait eu un rôle prépondérant dans la chute de son fils au sein de l'islamisme radical.

 

Vivant de petits trafics entre la France et l'Algérie, multipliant les épouses et laissant des enfants derrière lui à chaque déménagement, ce père porterait une forte responsabilité dans une vision très dégradée de l'Occidental, du « mécréant ». En basculant dans le terrorisme, Mohamed n'aurait fait que suivre les exemples transmis par sa famille.