medias

Affaire Sfar : “Les carences de la représentation collective des auteurs”

Auteur invité - 29.05.2020

Edition - Justice - Joann Sfar diffamation - agents littéraires soutien - Sfar SGDL diffamation


En regard des multiples réactions suite à ce qui est désormais « l’affaire Sfar », les agents littéraires de l’AALF ont décidé de prendre la parole. Dans un bref communiqué adressé à ActuaLitté, ils souhaitent apporter tout leur soutien à l’auteur, accusé de diffamation.


 

Le message de l'AALF est reproduit ci-dessous :

 L’Alliance des Agents littéraires français (l’AALF) apporte tout son soutien à l’auteur Joann SFAR pour que la SGDL renonce à la plainte qu’elle entend porter contre lui.

Par cette menace de plainte à l’encontre d’un président d’honneur d’une association d’auteurs, ladite Société des Gens de Lettres esquive le débat ouvert par Joann Sfar sur la question délicate de la représentation des auteurs en France et de la distribution rapide des fonds d’urgence du CNL et des sociétés de gestion collective dédié aux auteurs.
 
Les Agents littéraires sont les témoins directs des carences de la représentation collective des auteurs et s’associent à tous ceux qui souhaitent en débattre.


illustration FreePhotos CC 0


Commentaires
Un peu de bon sens et de hauteur !
Merci Antoine, rédacteur d'Actualitté, pour vos commentaires toujours pertinents sur vos propres articles. C est ce qu on appelle lancer le debat. N'essayeriez vous pas, en l'occurence, de le detourner d'un autre sujet sans doute plus gênant pour vous (affaire Sfar) ?
Bonjour

La personne qui a signé le commentaire n'est pas rédactrice du site.

Nous intervenons avec nos noms et prénoms systématiquement.

Merci de ne pas raconter n'importe quoi.
Ah, la France et sa nébuleuse de maisons aux lignes éditoriales improbables et si peu d'agent littéraire que l'auteur devrait en plus d'écrire perdre un temps fou à aussi savoir placer ses textes pour des clopinettes...
Donc la SGDL gêne l'AALF aux entournures... en quoi ? Trop puissante pour elle ? Pas manipulable ? pas assez bisness as usual ? Les agents, rappelons-le n'usent que des auteurs hautement rentables, comme Sfar.
Monsieur Fremion, dans sa "Lettre à Joann Sfar" (lien ci-dessous*), qu'Actualitté, étrangement (?) n'a pas relayée sur son site, fait une remarque qui a retenu mon attention :



"Ce genre d’accusation [de détournement de fonds publics] est pourtant récurrent, mais ce sont des élus d’extrême-droite qui s’y livrent et aucun n’est jamais allé jusqu’à la plainte judiciaire, et pour cause."



Simple observatrice de ce débat, sans parti pris, cela m'amène à me poser cette question, à laquelle M. SFAR pourrait sans doute repondre :



Pourquoi lui-même, et la Ligue des Auteurs qu'il represente, n'ont-t-ils pas saisi le juge s'ils estiment, comme l'a clairement dit M. Sfar au micro d'une radio du service public (qui l'emploie par ailleurs si je ne me trompe), que l'association en question ne reverserait pas aux auteurs les sommes qu'elle devrait leur verser ?



J'arrête là, car dire que M. Sfar, et la Ligue des Auteurs qu'il represente,

emploient les méthodes "de l'extrême droire", serait de la diffamation.



Mais peut-être serait-il interessant que le journal Actualitté, apres avoir allegrement donné de la voix à ces accusations, fasse un travail de journalisme (si ce n'est pas trop lui demander), en interrogeant l'intéressé par exemple, pour savoir de quels elements il tire ces conclusions définitives, quelles sont les preuves ou les indices qui l'y conduisent ?



J'espère qu'Actualitte apportera bien vite des éléments probants pour illustrer ses propos, qui à ce stade m'apparaissent n'être rien d'autre que des accusations bien faiblement étayées, fleurant le populisme crapouilleux...



* : https://www.actuabd.com/YVES-FREMION-Lettre-ouverte-a-Joann-Sfar?fbclid=IwAR2PtGPMShB7TTkHCRiZUGefTn96-W2uyiDLNWvKweTZLID1rY8A68l6NMc
Bonjour

Nous avons déjà répondu sur ce point : la lettre d'Yves Frémion ne nous a pas été communiquée, et a été largement relayée dans les commentaires suite aux multiples articles.

Il n'est pas trop demandé que nous fassions notre travail. Pour y parvenir, la première des choses serait que la SGDL réponde aux questions qu'on lui pose depuis le 10 avril sur la transparence de la gestion du fonds, par exemple.
Qu'est-ce que ce journal qui ne communique que sur les lettres qu'on lui communique ? Il me semblait qu'un vrai journaliste va chercher l'information, il enquête plutôt que d'attendre que ça lui tombe dans le bec tout prêt tout rôti !
Bonjour Mathias,

Ce journal a été depuis en contact avec Yves Frémion, et l'on a pu échanger sur le sujet. Sa lettre diffusée dans ActuaBD a été amplement relayée, consultée et le lien diffusé à plusieurs reprises dans nos colonnes.

Si elle nous avait été adressée, nous l'aurions publiée sans hésitation, une prise de parole comme une autre. En revanche, prendre le temps d'un article reprenant des propos avec lesquels nous ne sommes pas en plein accord – dans le fond – non. Et publier un article en expliquant pourquoi nous sommes en désaccord avec lui, encore moins.



J'espère que cela vous rassure, et qu'en tant que "vrai auteur", vous y trouverez de quoi alimenter votre désoeuvrement journalier.
...Alimenter votre désoeuvrement journalier..."



Qu'êtes-vous, M. Nicolas Gary, pour vous permettre ce genre de commentaire à l'egard de Mathias Lair ?



A-t-on deja vu journaliste s'adresser de cette manière à ses lecteurs ?



Votre aveuglement et votre outrecuidance imbue d'elle-même vous font perdre toute crédibilité...
Bonjour

Je suis de ces journalistes qui font leur job.

Vous n'avez pas lu le Journal du désoeuvrement de Mathias Lair ?

http://www.sgdl-auteurs.org/mathias-lair/index.php/pages/Biographie

Je suis navré si le clin d'oeil vous a échappé, et que vous vous êtes empressé de me faire un procès, avec condamnation immédiate.



Peut-être tourner les mains 7 fois autour du clavier avant de se précipiter pour écrire de pareilles horreurs ?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.