Afghanistan: Envoi de livres médicaux à l'université de Kaboul

Clément Solym - 20.06.2008

Edition - Société - Afghanistan - Kaboul - livres


La pénurie de livres médicaux sera humblement compensée par une initiative de l'université de Californie à San Diego. En deux temps, 1.350 ont déjà été envoyés le mois dernier et 1.000 autres livres le seront une fois le financement de l'envoi assuré. On compte aussi 850 revues médicales, dont 450 sont en transit vers l'Afghanistan.

L'université UCLA, en association avec Books without Borders, qui opère dans tout le pays, mais aussi en Irak a reçu le soutien du Dr Khaled Hosseini, ancien élève de UCSD (School of Medecine) et romancier.

Des conditions sur place aggravées par la guerre

Bien que tous les enseignants ne parlent pas anglais, cette donation ne restera pas lettre morte. Si l'on accuse les Talibans d'avoir grandement détruit le matériel et les ouvrages médicaux, la guerre en elle-même n'a rien dû arranger.

Hosseini, qui a quitté le pays en 1976 explique que l'Afghanistan « a toujours été l'un des pays les plus pauvres du monde. La politique des Talibans a exacerbé la situation. Ils ont entravé la bonne conduite des soins pour les médecins et la formation des étudiants. Le corps médical fait face à une situation où les ressources sont terriblement limitées ».

Pour l'heure, l'autre problème se situe outre-Atlantique : sans financement pour envoyer les nouveaux livres arrivés et qui s'entassent dans un bureau, rien ne sera possible. Mais pour Brad Volk, officier médical du corps de la Navy, qui fit partie de l'équipe d'encadrement et de transport de la première fournée, « ces livres ont un impact énorme sur les soins cliniques dans le pays ».

Plus de temps à perdre, donc.