Afrique du Sud : l'hôtel royal de Bethulie, dormir avec 30 000 livres

Antoine Oury - 05.09.2016

Edition - International - hôtel royal Bethulie - Afrique du Sud hôtel - Anthony Hocking Bethulie


Anthony Hocking est auteur, mais, avant, il est surtout un lecteur : au fil des années, cet écrivain et journaliste britannique a amassé les livres et les vinyles, si bien que sa collection l'a suivi en Afrique du Sud, où il a aménagé le premier « hôtel à livres » du pays. C'est l'histoire d'un rêve accompli, mais l'homme ne s'arrête pas là : il propose à ses hôtes le récit d'une autre histoire, bien plus difficile, celle de la région et de la colonisation britannique.

 

Down time at the Royal Hotel in Bethulie

Des voyageurs se reposent au Bethulie's Royal Hotel

(Eastern Mennonite University Cross Cultural Program, CC BY-NC-SA 2.0)

 

 

En prenant une chambre à l'hôtel royal de Bethulie, on devient voisin de 30.000 ouvrages, « plus ou moins », concède Anthony Hocking. Pour organiser son hôtel, l'homme a expérimenté toutes sortes de classements : livres de voyage, de biographies, de fictions, artistiques... Dont certains plus créatifs : « Hommes de Lettres », par exemple, rassemble les ouvrages d'auteurs désignés par des initiales... HG Wells, DH Lawrence, EM Forster, PG Wodehouse ont donc une bonne place.

 

Hocking est installé à Bethulie depuis 1983, où il possède une maison, juste en face de l'hôtel royal. Le bâtiment tombait en décrépitude, et l'auteur a pu le racheter pour une bouchée de pain ou presque. Avec le soutien d'une compagnie de voyages espagnole, Hocking a rénové l'hôtel, désormais inclus dans des parcours touristiques.

 

Les développements seront multiples pour l'hôtel : des concerts, lectures, observations d'étoiles et dégustations de vins ont déjà lieu entre les murs de l'hôtel, mais Hocking songe à ajouter d'autres activités, comme des cours de cuisine ou de photographie.

 

Si les livres et les albums constituent la principale attraction de l'hôtel, le gérant y est aussi pour quelque chose : Hocking pourra vous raconter avec précision la seconde guerre des Boers, du 11 octobre 1899 au 31 mai 1902. Elle opposa les forces coloniales britanniques aux habitants des deux républiques boers indépendantes, les états sud-africains autonomes.

 

Bethulie porte les stigmates de la guerre, puisque la ville abrita un des plus grands camps de concentration britanniques de la guerre, dans lequel plus de 1700 personnes perdirent la vie. Le récit est sombre, certes, mais Hocking apprécie le partage de l'histoire de son pays, autant que les 30.000 autres (plus ou moins) qui attendent ses hôtes.

 

via Jabedi, Karoo Space