Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Afrique du Sud : malgré les menaces, auteur et éditeur refusent de retirer The President's Keepers de la vente

Laure Besnier - 09.11.2017

Edition - International - Afrique Sud censure - Jacques Pauw NB - Jacob Zuma livre


Exposer « le plus noir secret au coeur du gouvernement corrompu de Jacob Zuma » voilà l’objectif de The President’s Keepers, le livre écrit par Jacques Pauw, un journaliste d’investigation d’Afrique du Sud. Seulement voilà, l’agence de sécurité d’Etat sud-africaine (SSA) a ordonné la cessation de la mise en vente, menaçant l’auteur de le traîner en justice. Le journaliste n’entend pas se laisser faire. 

 




The President’s Keepers
(Les gardiens du président), sous-titré « Ceux qui maintiennent Jacob Zuma au pouvoir et hors de prison » est une étude sur les personnes qui ont, selon Jacques Pauw « amené [son] pays au bord d’un état mafieux ». Selon l’éditeur, NB publishers, le livre suit la « traînée de mensonges et d’espions, d’amis, d’argent et de faiseurs de rois alors que Pauw ouvre la trame de la tromperie du quatrième président de l’ère démocratique ». L’ouvrage explique notamment comment le président Jacob Zuma aurait échappé à l’impôt et protégé des criminels. 

 

Quelques jours après la parution du livre, le 29 octobre, la SSA a adressé à Jacques Pauw et à NB publishers une lettre de cessation. Elle désigne le livre comme une « publication illicite d’informations classifiées ». Selon l’agence, le livre est « plein d’inexactitudes » et il compromettrait la sécurité de l’État. La lettre ajoute que si Jacques Pauw et NB publishers ne retirent pas le livre et ne reviennent pas sur le contenu, ils auront affaire à la Justice. 

 

NB publishers a donc assuré qu’elle se tenait au côté du journaliste : la maison d'édition refuse de retirer le livre de la vente et ne reviendra pas sur son contenu. Par ailleurs, la lettre n’a pas donné d’exemples d’inexactitudes dans le livre ajoute l’éditeur. En outre, cela semble un peu tard : le livre est disponible depuis plus d’une semaine et des milliers d’exemplaires ont déjà été vendus. 

 

De surcroît, une version piratée du livre a largement été partagée sur les réseaux sociaux. NB publishers a dû demander aux lecteurs d’acheter le livre même si elle a interprété cet engouement comme un mouvement de protestation contre les actions de la SSA. L’éditeur tient à rassurer ses potentiels lecteurs : il continuera d’imprimer et de vendre The President’s Keepers

 

Sur Facebook, Jacques Pauw indique avoir été contacté sur Facebook par plusieurs personnes lui proposant de le dédommager pour les versions gratuites du livre en PDF qu’ils avaient réussi à avoir. Jacques Pauw a refusé : « Ce n’est pas une question d’argent. Il s’agit de votre soutien […]» face aux pratiques de la SSA. Il s’attend à être convoqué en justice mais il affirme : « Il n’y a aucun moyen qu’ils réussissent. Aucun tribunal ne va interdire ce livre.  […] Nous combattrons les accusations becs et ongles ». 

 

Jacques Paux et NB publishers sont soutenus par l’International Publishers Association ainsi que l’Association des éditeurs d’Afrique du Sud. 
 

 

 

Via The Guardian