Afrique : Le numérique contre le manque de livres dans les bibliothèques

Clément Solym - 14.11.2008

Edition - Bibliothèques - afrique - bibliothèque - universitaire


La Conférence régionale sur l'enseignement supérieur en Afrique a permis de faire un constat affligeant et d'envisager des solutions à cela. En Afrique, il y a trop peu de livres dans les bibliothèques universitaires.

Mariétou Diongue Diop est la directrice de la Bibliothèque centrale de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar. Elle a expliqué : « on doit beaucoup s'appesantir sur la question des ressources documentaires, car on constate un grand déficit sur ce plan. Au moment où la norme de l'UNESCO est d'au moins un livre par étudiant et par an, au Sénégal, par exemple, le taux est de 0,045 livre par étudiant, soit moins de 5 livres pour 100 étudiants ».

Selon elle la solution à ce problème se trouve sur internet. Les ressources nécessaires aux études sont disponibles en ligne. Elle a déclaré : « Sans documentation pertinente et à jour, l'enseignant et le chercheur seront toujours confrontés à des problèmes. Alors, puisqu'on constate aujourd'hui, la possibilité de s'enregistrer pour une utilisation électronique des ressources documentaires et des didacticiels, nous demandons à nos États de nous appuyer dans ce domaine ».

Le Nigeria par exemple a déjà fait un pas vers le numérique en prenant un abonnement national d'une durée de trois ans afin d'accéder gratuitement à des ouvrages et des magazines. Et 94 universités du Nigéria ont pu en profiter.

Un responsable de l'UNESCO a ajouté que « Cette licence nationale revient moins cher qu'un abonnement par université. Ce système pourrait être reproduit au niveau de l'Union africaine ».

Pour sa part le Pr Moustapha Sourang, ministre de l'Enseignement secondaire, des centres universitaires régionaux et des universités du Sénégal a affirmé : « Nous avons demandé à l'Union africaine de sensibiliser les bailleurs de fonds pour une mutualisation des universités, afin de se donner plus de moyens. L'Afrique peut opter pour le numérique qui est un excellent outil pédagogique ».

En utilisant un tel système les bibliothèques universitaires d'Afrique pourraient pallier leur manque de livres et offrir de belles perspectives d'études à ceux qui les fréquentent.