Agent, éditeur : une frontière floue

Clément Solym - 27.01.2012

Edition - International - agent - manuscrit - édition


D'éditeur à agent, d'agent à éditeur, la frontière est parfois mince, concernant le travail sur le manuscrit d'un auteur. Qui a le plus de poids sur ce manuscrit ? La question est posée.

 

La profession des agents littéraires est en pleine mutation. Si parfois certains se lancent dans l'édition avec le lot de problématiques que cela peut occasionner (voir notre actualitté), d'autres peuvent faire le chemin inverse passant de l'édition au travail d'agent.

 

Travailler sur le texte, défendre un auteur, au lieu de ne se préoccuper que des questions de ventes, de production et de marketing, ça c'est dans l'idéal.

  

Les éditeurs n'éditent plus ? Cliché ou réalité ? Rebecca Carter, célèbre éditrice chez Random House a changé de casquette en devenant agent pour la société Janklow and Nesbit. « Je veux suivre la carrière d'un auteur. Je veux être cette personne stable dans la vie d'un auteur ».

 

Pour Rebecca Carter, « l'augmentation massive du nombre d'agents littéraires a été, en partie, une réponse à l'échec des éditeurs de donner aux auteurs le temps de rédaction suffisant, cela a eu un rôle de catalyseur dans la détérioration des relations auteur-éditeur ».

 

Une question reste en suspens qui a le plus d'impact sur la version finale du texte ? Le choix de Rebecca Carter de quitter l'édition est peut-être une piste.