medias

Aide aux librairies : l'Italie réfléchit au modèle français de l'Adelc

Nicolas Gary - 25.03.2019

Edition - Librairies - Adelc soutien librairie - librairies Italie aide - Alberto Bonisoli


Le ministre du patrimoine et des activités culturelles italien ne chôme pas : depuis le 21 janvier, les rencontres interprofessionnelles se multiplient, pour venir en aide au secteur. Alberto Bonisoli, qui s’était rendu à Paris lors du salon du livre, en revient notamment avec l’idée de transposer l’action de l’Adelc dans le Bel Paese.

Librairie Feltrinelli Naples
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

L’Association Développement de la Librairie de Création est totalement méconnue du grand public, et pour cause : son action se consacre au soutien des librairies, dans leur création, travaux, déménagements, et autres — jusqu’aux aides sous la forme de subvention et d’accompagnement. Une structure inédite, découlant de l’exception culturelle française, et qui inspirerait manifestement les pouvoirs publics italiens.

Au cœur des discussions déjà à l’œuvre en Italie, le modèle de la loi Lang, avec la fixation d’un prix unique par l’éditeur et le plafonnement de la remise accordée à 5 % fait des émules. « Nous devons atteindre 90 % de lecteurs comme en France et nous allons y travailler », assurait le conseiller culture Alessandro Dalai.  

« Je souhaiterais mettre en place un fonds renouvelable en faveur des librairies. Reste encore à voir par qui et comment il sera géré, mais c’est une solution à laquelle le Mibac [ministère de la Culture, Ndlr] est en train de travailler », indiquait récemment Alberto Bonisoli.
 

Une solution à définir et exploiter


C’est bel et bien le modèle de l’Adelc, fondé en 1988, qui est pointé : depuis une trentaine d’années, l’organisation a pu dégager plus de 40 millions € de soutien aux libraires du pays. Et cette solution, complémentaire au crédit d’impôt, à la hauteur de 4 millions € voté en 2017, ferait des émules. Sur l’année passée, 1196 établissements l’avaient sollicité et 77 % des demandeurs purent en bénéficier.

À l’occasion d’une conférence qui se déroulait ce 24 mars à Milan, durant la BookPride, Alberto Bonisoli a confirmé son intérêt et le cheminement de ses équipes. « Le fonds de roulement présente l’avantage de “contraindre” ceux qui y ont recours à une réflexion réelle sur le circuit économique. […] Cela permet également de recevoir une somme supérieure à ce que peuvent proposer les subventions de l’État », poursuit-il (voir Agcult)

L’opérateur de cette aide ne serait donc pas nécessairement le ministère, bien au contraire, mais un tiers de confiance, à la manière de l’Adelc en France, à qui s’adresseraient alors les personnes désireuses d’ouvrir ou de rénover un établissement. 

On savait que le modèle français avait de quoi séduire, et que les parlementaires italiens n’avaient pas manqué le coche. En effet, début février, l’idée d’un plafonnement des remises sur les livres, pour rétablir la concurrence, faisait jour. En proposant une modification de la Loi Levi, qui fixe à 15 % le rabais possible, pour le ramener à 5 %, la députée Daniele Belotti avait fait forte impression. 

Didier Grevel, délégué général de l’Adelc, nous indique avoir eu des échanges avec l'éditeur italien Marco Zapparoli (Marcos y Marcos), actuel président de l’Adei, Associazione degli editori indipendenti qui s’est montée en mai 2018. « Il s’est montré très intéressé et curieux de notre fonctionnement », indique Didier Grevel. Cependant, aucun contact direct avec le cabinet d’Alberto Bonisoli — lequel avait fait preuve d'un grand enthousiasme lors de sa venue en France.
 


De fait, mi-février, l’ADEI avait fait parvenir un document de travail au ministre de la Culture. Parmi les points à explorer, la création d’un fonds mixte, réunissant des investissements publics et privés, pour « encourager la création de nouvelles librairies indépendantes », tout en soutenant celles existantes, « sur le modèle développé par l’Adelc en France ». Nous attendons de plus amples informations de l'éditeur italien.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.