Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Aider les parents à trouver du temps pour lire, plutôt que les culpabiliser...

Nicolas Gary - 23.09.2017

Edition - International - parents temps lecture - lecture parents enfants - trouver temps lire


Préparez la lapidation, les parents britanniques vont vivre un sale quart d’heure : ils passent quatre fois plus de temps devant un écran qu’à lire avec leurs enfants. Bouh, vilains parents. Allez, conspuons en chœur. Le sondage réalisé par l’organisation Booktrust auprès de 2000 parents d’enfants de 4 à 11 ans, pose cependant de sérieuses questions.

 

 

Le Royaume-Uni connaît depuis plusieurs années un sérieux problème avec ses bibliothèques, de coupures de budget et de recours aux bénévoles pour assurer un minimum d’ouverture. Mais les parents britanniques semblent être également pointés du doigt : ils ne passent en moyenne que 25 minutes de lecture avec leur progéniture. 

 

C'est important... mais je suis crevé(e)
 

La moitié des parents sollicités explique même passer sauter des pages pour accélérer le temps de lecture, voire même refuse un second livre quand leur enfant le réclame. C’est avant tout parce qu’ils sont fatigués qu’ils agissent de la sorte, confesse plus de la moitié des répondants. Un cinquième note que le manque de temps pour des lectures en famille vient de ce que leur travail empiète sur ce moment. 

 

L’enquête a également souligné que les parents ne voient pas la lecture en famille comme un moment plaisant — au point de ne pas prendre de livre durant la journée et de limiter ce moment au seul coucher. Difficile de véhiculer un plaisir de la lecture dans ces conditions… Pourtant, ils sont 81 % à jurer qu’ils lisent une histoire à leur enfant et près de 75 % à estimer que leur enfant apprécie ce moment. 

 

De nombreuses études ont en effet démontré toute l’importance de la lecture en tant que moment de partage spécifique pour l’enfant, et essentiel dans sa propre construction autant que pour lui assurer un sentiment de confiance et de proximité. Mais pour ce faire, le moment doit être sincère… Les histoires et lectures du soir favorisent le développement empathique, entre autres choses, des petits, et plus particulièrement encore quand c’est la mère qui lit.

 

Le manque de temps et le manque de soutien ?
 

Depuis plusieurs années, Booktrust tire la sonnette d’alarme sur ce point : en 2012, cette même enquête indiquait que près de 64 % des parents ne lisent pas de livre à leur bébé avant ses sept mois, et pire encore, que 57 % ne possèdent pas un seul livre.



 

 

L’année passée, une campagne intitulé Un bain, un livre et dodo, tentait de sensibiliser la population britannique à l’importance de la lecture avant le coucher. Cette année, une opération baptisée Time to Read incite les parents à prendre 10 minutes de leur temps pour partager une histoire. Et dans ce contexte, 700,00 enfants recevront un exemplaire du livre de Nadia Shireen, The Bimblebear.

 

La lecture de livres sur tablette favorise l’apprentissage des tout-petits 

 

Diana Gerald, CEO de BookTrust souligne : « Notre sondage indique que 43 % des enfants apprécient les bandes dessinées et les magazines, ce qui prouve que ce ne sont pas seulement les livres qui les transforment en “tourneurs de pages”, mais qu’ils peuvent vraiment lire n’importe quoi, n’importe quand, n’importe où. »