Aides aux libraires bretons pour des projets culturels

Clément Solym - 16.08.2012

Edition - Librairies - Bretagne - projets culturels - librairies


La Région Bretagne va apporter de l'aide à ses libraires indépendants, tout en les incitant à développer des projets culturels dans leur établissement. Au travers d'un programme de soutien à solliciter auprès du Conseil Régional de Bretagne, les librairies duy territoire pourront profiter d'un apport financier de 7500 € par année, dans la limite de 50 % des coûts présentés. 

 

 

Librairie Septentrion

 Roel Wijnants via Flickr

 

Les projets culturels portés par les libraires de la région peuvent donc recevoir cette manne, sous certains critères, bien entendu. « La qualité des projets sera évaluée au regard des données suivantes : lisibilité du projet culturel et des objectifs poursuivis, pertinence au regard des fonds proposés en magasin, politique de rémunération des intervenants, cohérence des actions de communication et de promotion, conditions matérielles de mise en oeuvre  (adaptation des espaces d'accueil) », précise le site de la Région. 

 

Conseil, formation seront encouragés pour parvenir à des projets convaincants, tout en prenant en compte une politique de valorisation du patrimoine local - élément qui entrera largement en compte dans les modalités d'évaluation. 

 

« Ils pourraient se traduire par l'organisation et l'animation de cercles de lecture, la promotion de fonds patrimoniaux locaux, la mise en place de rencontres avec des auteurs et autres professionnels du livre au sein des structures partenaires ainsi qu'à l'intérieur du commerce, l'aide à la constitution de bibliothèques  collectives, la mutualisation de venues d'auteurs avec d'autres libraires… »

 

Plusieurs éléments sont à respecter pour en profiter toutefois, et les bénéficiaires devront remplir les critères suivants : 

 

- être implantées en Bretagne (siège social et établissement)

- être des librairies réalisant :

  • lorsqu'elles sont implantées dans une ville de plus de 10 000 habitants plus de la moitié de leur chiffre d'affaires par la vente de livres neufs au détail,
  • lorsqu'elles sont implantées dans une commune de moins de 10 000 habitants, au moins un quart de leur chiffre d'affaires par la vente de livres neufs au détail

Ces exigences valent pour chaque établissement, sur la base de l'exercice annuel précédent. Les ventes prises en compte regroupent ventes au comptant (dont internet et ventes club) et ventes à terme.

  • être indépendantes : les librairies liées par un contrat de franchise ne sont ainsi pas concernées. Le capital de chaque établissement doit être détenu à plus de 50% par des personnes physiques. Si une autre société possède plus de 50% du capital, son propre capital doit lui aussi être détenu à plus de 50% par des personnes physiques, et cette société actionnaire ne doit pas être liée par un contrat de franchise.
  • proposer la vente des titres détenus en stock dans un local accessible à tout public.
  • disposer d'un nombre minimum de 3 000 titres en stock. Cette information est vérifiée notamment sur la base de l'inventaire réalisé au moment de la clôture de l'exercice précédent. Lorsqu'une société dispose de plus d'un établissement, ce volume minimal de titres concerne chaque établissement.
  • bénéficier d'une distribution professionnelle, ou d'un contrat de licence avec un producteur

 

Les détails sur le site de la Région Bretagne




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.