medias

Aimée de la France, Simone Veil entre au Panthéon

Victor De Sepausy - 01.07.2018

Edition - Société - Simone Veil Panthéon - Simone Veil avortement - Simone Veil déportation


Ce 1er juillet, le président de la République a lui-même accueilli Simone Veil au Panthéon. Une réponse au choix formulé le 5 juillet 2017, de sorte qu’elle puisse reposer auprès de son époux. Cette décision « fut celle de tous les Français », indiquait immédiatement Emmanuel Macron dans son discours. « Car la France aime Simone Veil. »



Crédit Elysée

 

Cet hommage rendu par la patrie, Emmanuel Macron l’a voulu en rupture avec les précédentes panthéonisations, celles qui attendaient « que passent les générations », une « habitude ». Et ce, « pour que ses combats, sa dignité, son espérance restent une boussole dans les temps troublés que nous traversons ».

 

Et le président d’inscrire cette entrée dans la continuité de quatre autres résidents, René Cassin (homme politique), Jean Monnet (fonctionnaire international français), André Malraux (écrivain) et Jean Moulin (résistant). Chaque d’entre eux répondant à une valeur : justice, paix et civilisation que défendit Simone Veil. Ainsi, à l’instar de l’ancien ministre de la Culture, « elle savait aussi qu’on pouvait rebâtir une civilisation nouvelle ».

Femme de lettres, comme Malraux, elle aurait certainement partagé avec amusement cette anecdote : au Panthéon, elle retrouve en effet le tragédien Jean Racine, dont elle occupa en 2008 le fauteuil à l’Académie française – le numéro 13. 
 

“Simone Veil est parvenue à incarner
la lutte des femmes pour l’égalité”

 

Mais Jean Moulin prend une place particulière : comme lui, Simone Veil « s’est battue pour que la France reste fidèle à elle-même ». Et de poursuivre : « Trahie par un État français qui pactisait avec l’occupant nazi, elle aurait pu retourner contre son pays la douleur de son épreuve et de ses deuils, elle n’en fit rien. » Au contraire, elle choisit de témoigner de la réalité des camps se dressant contre ceux qu’avaient gagnés « les délires antisémites de Hitler, de Pétain et de Laval ».


Déportée au camp d’Auschwitz, elle n’avait jamais accepté qu’on la décore pas plus qu’elle « n’accepta qu’émerge une rivalité des mémoires ». Pour autant, Emmanuel Macron pointe « la vérité de l’histoire et la vérité du martyre juif », comme « partie intégrante de l’Histoire de France, comme en fait partie l’épopée de la résistance ».

 

Une pièce de 2 euros frappée
en mémoire de Simone Veil

 

Mais l’histoire plus contemporaine se souviendra aussi de son projet de loi sur l’interruption volontaire de grossesse, permettant d’en finir avec les faiseuses d’anges et les avortements pratiqués en toute illégalité — mettant en danger les femmes qui y avaient recours. 

 

« Avec Simone Veil entrent ici ces générations de femmes qui ont fait la France, sans que la nation leur offre la reconnaissance et la liberté qui leur était due. Qu’aujourd’hui par elle, justice leur soit à toutes rendue. » Elle sera à  ce titre la cinquième femme à entrer au Panthéon.

 

 


Et le président de conclure : « Votre œuvre cependant n’est pas achevée. Elle entre ici dans l’Histoire et dans la postérité. Puisse vos combats continuer à couler dans nos veines, à inspirer notre jeunesse et à unir le peuple de France. Puissions-nous sans cesse nous montrer dignes comme citoyens, comme peuple des risques que vous avez pris et des chemins que vous avez tracés, car c’est dans ces risques et sur ces chemins, Madame, que la France est véritablement la France. »


Simone Veil – Une vie – Livre de poche – 9782253127765 – 7,60 €


 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.