Al-Qaïda raye Charb de la liste de personnalités à faire taire

Clément Solym - 09.01.2015

Edition - International - Al Qaïda terrotisme - islamistes assassins - attentat Charlie Hebdo


Il n'y croyait pas, à l'époque, Charb, de figurer sur une liste de personnalités dont Al-Qaïda réclamait la mort. En mars 2013, le réseau de terrorisme islamique avait fait paraître un avis de recherche, Mort ou Vifs, pour crime contre l'islam. « J'ai cru que c'était une blague », estimait Charb. « Un lecteur me l'a appris à la lecture de la presse hollandaise », expliquait alors le patron de Charlie Hebdo. Depuis, l'attentat meurtrier perpétré à la rédaction de l'hebdo satirique fait froid dans le dos.

 

 

 

 

Alors que le monde entier affiche une totale solidarité, quelques farfelus et autres grands malades mis à part, à l'égard de l'État français et des victimes de l'attentat, Al-Qaïda s'est de nouveau manifestée. Et selon la presse, la liste de 2013 est réapparue sur les réseaux, avec une croix rouge barrant le visage de Stéphane Charbonnier, qui compte parmi les victimes. Sur l'image, on adresse des remerciements aux deux malades « qui ont vengé le prophète Mahomet ». 

 

Les revendications présentées en mars étaient simplistes et motivées par la haine : « Défendre le prophète Mohammed, que la paix soit avec lui. » Et pour garantir la sécurité de l'intéressé, était donc propsée une liste de personnes accusées de crimes contre l'islam : Molly Norris, Ayaan Hirsi Ali, Flemming Rose, Morris Swadiq, Girt Wilders, Lars Vilks, Stéphane Charbonnier, Carsten Luste, Terry Jones, Kurt Westergaard et Salman Rushdie.

 

Politiques, journalistes, intellectuels, autant de personnalités qui s'étaient montrées critiques à l'égard des positions extrêmistes. Retrouver Stéphane Charbonnier, le rédacteur en chef de Charlie Hebdo, à qui l'on doit de nombreuses caricatures de Mahommet, était en soi effrayant. Et à la lumière des derniers événements, devient funeste.

 

Dans cette liste, l'auteur des Versets sataniques, qui a communiqué un message de soutien fort, dénonçant la menace pour les libertés que représente tout extrémisme, qui plus est quand il est armé. « Le respect pour la religion est devenu une expression codée qui signifie “peur de la religion”. Les religions, comme toutes les autres idées, méritent critique, satire, et, oui, notre manque de respect intrépide », écrit Rushdie. 

 

Selon différentes sources de la presse australienne, l'image avec le visage rayé de Stéphane Charbonnier est apparue sur les comptes Twitter couramment utilisés pour la propagande d'Al-Qaïda. Sur la liste, on trouve aussi le caricaturiste Lars Vilks, à l'origine des caricatures de Mahomet qui avaient provoqué une vive polémique – une partie du monde musulman estimant qu'il y avait une offense, les extrémistes appelant à des représailles. Pour ce dernier, la protection policière a été récemment renforcée, assure-t-il à l'agence Reuters. 

 

Kurt Westergaard, dessinateur danois, qui avait également mis en scène le prophète, présent sur la liste, espère surtout que la peur ne se diffusera pas. « Il est très important de ne pas avoir peur, car vous devez vous dresser pour ces principes démocratiques très précieux, sur lesquels sont fondées nos sociétés d'Europe occidentale, donc j'espère que nous ne céderons pas. Vous ne devez pas abandonner la liberté de parole, primordiale. » Entre 2005 et 2010, il avait fait paraître des caricatures de Mahomet, provoquant l'indignation et des protestations dans le monde musulman. 

 

Une prise d'otage est en cours, à Dammartin-en-Goële, alors que des hommes répondant au signalement des deux terroristes ont manifestement été identifiés. Il a été récemment rapporté que l'un des deux frères Kouachi a été formé au Yémen, par les troupes d'Al-Qaïda logée sur place.  Ils détiendraient une personne avec eux. Dans le même temps, nous apprenons que l'équipe de Charlie Hebdo est arrivée dans les locaux de Libération.