Alain Absire : “Il n’y a pas de répartition en douce des subsides” (Sofia)

Nicolas Gary - 12.09.2018

Edition - Société - Sofia aides subventions - prix littéraire aides - Alain Bsire Sofia


Drôle de rentrée pour la Sofia, qui se retrouve, avec d’autres, au cœur d’un article de La Lettre A. Et de rapprochement en rapprochement, les internautes tirent des conclusions qui font sourciller. Conflit d’intérêts ? Pas si vite...


Sofia - Salon du Livre de Paris 2015
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Tout commence par un prix littéraire – c’est de saison : en effet, le président du Conseil d’administration de la Sofia, Alain Absire, exerce également la fonction de président du jury du Prix du jeune écrivain. Fondé en 1984, ce dernier encourage les auteurs âgés de 15 à 27 ans. 

 

Et voici que se pointe le problème : président du CA de la Sofia, président du jury d’un prix, ce sont trop de casquettes d’un coup. Surtout quand s’ajoute une dotation de 72.000 € de la Sofia au prix en question.

 

 

 

Une capture d’écran de l’article a mis le feu aux poudres. On voit en effet que la Sofia finance une partie des activités d’autres organismes – la Société des Gens de Lettres ou encore le Syndicat national de l’édition. 

 


La Lettre A parle ouvertement de « petits arrangements », orientant assez vite le regard et les conclusions. Pour Alain Absire, joint par ActuaLitté, « il y a toujours des suspicions dès lors que des fonds sont en cause. Mais c’est surtout le manque d’informations qui se reflète ».

 

Traçabilité et transparence maximales 


En effet, le fonctionnement de la Sofia est particulièrement encadré, « comme tout système d’aide publique. 25 % des sommes que perçoit la Sofia par le biais de la copie privée sont redistribuées sous la forme d’aides ». Pour un montant proche de 4 millions € par an. « Et cela n’a strictement rien à voir avec le droit de prêt, qui lui est reversé directement et intégralement aux éditeurs et aux auteurs », indique le président du CA.

 

Dans le cadre des actions en faveur du livre et des gens du livre, « l’argent est fléché d’un bout à l’autre, pour des activités précises et claires. Nous intervenons sur tout ce qui peut faciliter le travail de création via la vie littéraire. En particulier, depuis l’origine, ces aides visent à rendre automatique et même obligatoire la rémunération des auteurs impliqués dans chaque manifestation aidée. Cela concerne aussi la formation professionnelle, la diffusion du livre, ou encore l’Éducation artistique et culturelle ». Sur 500 demandes qui parviennent annuellement à la Sofia, 300 dossiers obtiennent un agrément.
 

Alors conflit d’intérêts ? D’abord, Alain Absire intervient à la Sofia au titre de bénévole – avec des indemnités versées lors de représentations extérieures. Et reste bénévole également pour la vice-présidence du prix Jeunes écrivains. Ensuite, il existe un cadre spécifique pour les quelques cas où une collusion pourrait intervenir. « En recevant le dossier, l’administrateur de la Sofia qui est concerné ne présentera évidemment pas le dossier à la commission, pas plus qu’il ou elle ne sera présent durant les débats ni ne participe au vote. »

 

En cas d’approbation comme ici, « une convention réglementée est établie, où les circonstances sont clairement exposées. Le tout sera visé par un commissaire aux comptes, rendu public et approuvé par l'assemblée générale de la Sofia. » Il existe une douzaine de dossiers qui entrent dans ce cas de figure. « Par la suite, le dossier est communiqué au ministère de la Culture et la Commmission de contrôle des organismes de gestion collective – où siègent plusieurs membres de la Cour des comptes. »

 

En somme, « tout est extrêmement surveillé. Comme toute SPRD, nous avons obligation de faire figurer toutes nos actions sur la base de données Aides Création : elle énumère et précise le montant des aides apportées, dans la plus totale transparence. »
 

Rendre des comptes sur les aides perçues

 

De son côté, la structure aidée est tenue de fournir un rapport d’activité détaillé de l’action qu’elle aura menée avec la somme engagée par la Sofia. « Tout le monde rend des comptes – avec un contrôle particulièrement rigoureux sur la rémunération des auteurs. Si l’organisme bénéficiaire manque de transparence, alors il y a un rappel à l’ordre. Et si rien ne s’améliore, alors l’aide cesse. »

 

Le prix du jeune écrivain de langue française, historiquement, fut dirigé par Marc Sebbah. Depuis 34 ans, il permet à tout auteur de la francophonie d’être repéré – près de 1000 jeunes de 15 à 27 ans y prennent part, pour moitié hors de France. Les lauréats aboutissent à une publication chez Buchet Chastel. « Chaque auteur dispose d’un écrivain parrain qui se fait éditeur. Une partie de la somme reçue est ainsi utilisée. »

 

D’ailleurs, près de 70 auteurs aujourd’hui reconnus ont bénéficié de ce prix : citons, pour l’exemple Marie Desplechin, Miguel Bonnefoy ou encore François-Henri Désérable.

 

« Ensuite, l’association a une activité tout au long de l’année, avec l’organisation d’ateliers d’écritures de deux semaines, intensives. Et là encore, la rémunération des auteurs qui les accompagnent est fondamentale. Il n’y a pas de répartition en douce des subsides : ce prix et l’association qui l’a créé agissent dans l’intérêt du monde du livre, ouvrant à des jeunes de tous milieux socioculturels une porte vers l’édition », conclut Alain Absire.




Commentaires

M. Absire ne semble pas très intéressé par l'impact des aides de la SOFIA. Nous lui avons écrit sur cette question notre librairie étant exclue systématiquement des salons financés par son instance. Il n'a jamais daigner répondre... toujours agréable pour un contribuable... Je me disais que la Cour des Comptes aurait intérêt à se pencher sur le cas de la SOFIA.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.