Alain Kouck, président d’Editis Holding, est mort

Antoine Oury - 10.07.2018

Edition - Les maisons - Alain Kouck Editis Holding - Alain Kouck mort - Alain Kouck


Un des grands patrons de l'édition française est décédé : Alain Kouck, président d'Editis Holding, est mort, confirme Pierre Conte, directeur général d'Editis, à ActuaLitté. Il avait commencé sa carrière dans l'automobile avant de rejoindre le groupe Hachette en 1980, dans la distribution. Depuis décembre 2002, Alain Kouck était le président de Editis Holding, à la tête de son conseil d'administration.

 


Diplômé de l'école de commerce ESLSCA, à Paris, Alain Kouck commence sa carrière dans l'industrie automobile, chez Brissonneau et Lotz, avec différents postes liés à la logistique et au management, puis chez Poclain & Trailor, des fabricants d'engins de chantier. C'est en 1980 qu'il fait son entrée dans le secteur de l'édition avec un poste chez Hachette, en qualité d’adjoint de direction dans la branche distribution du livre.

Entre 1986 et 1996, poursuit son évolution au sein du groupe, occupant ainsi le poste de directeur général de la branche Industries et Services. 

En 1996, il quitte Hachette Livre pour rejoindre CEP Communication, qui deviendra bientôt Editis, en tant que directeur général adjoint en charge des activités commerciales et industrielles Presse et Livres. En 1997, il devient président de Havas Services puis, en janvier 1998, est nommé directeur général adjoint de Havas Publications Édition en charge des activités commerciales et industrielles.

Après la fusion entre Havas et la Compagnie Générale des Eaux, qui donne naissance à Vivendi, Kouck se retrouve directeur général adjoint des activités d'édition du groupe à l'international. En mai 2002, il cumule cette fonction avec celle de vice-président exécutif en charge de la logistique, de la fabrication et des achats pour Vivendi Universal.

En fin d'année 2002, au moment du passage de Vivendi Universal sous le pavillon Lagardère, Alain Kouck est nommé PDG : en 2004, il est aux premières loges pour assister au démantèlement de Vivendi Universal Publishing, partagé entre Lagardère (40 %) et Editis, un groupe formé à partir des actifs restants. Le 30 septembre 2004, Wendel Investissement annonce l’acquisition d’Editis pour 660 millions €, versés à Lagardère.
 

Alain Kouck, Président d’Editis Holding,
est élu Président de Culture Papier


« Le 30 septembre 2004 restera une date historique pour notre Groupe qui après des mois d’incertitude, renoue avec une politique de développement. Pour les collaborateurs d’Editis et pour l’ensemble de ses maisons, l’avenir est maintenant dégagé », annonce alors Alain Kouck, président du directoire d'Editis.

Dans les années qui suivent, Editis réalise de nombreuses acquisitions, du Cherche-Midi aux éditions First, en passant par Gründ et XO Éditions. En 2008, c'est Grupo Planeta, un groupe médiatique espagnol, qui rachète Editis, mais Alain Kouck conserve sa place de PDG et président du conseil d'administration.


Mise à jour 12h35 : Hommage du Syndicat national de l'édition

 

C’est avec une très grande tristesse que nous apprenons le décès d’Alain Kouck, Président du groupe Editis. Sa vie entière fut consacrée au livre et à l’édition, d’abord au sein du groupe Hachette, puis du groupe Editis qu’il présidait depuis 2002 et qu’il a dessiné et construit dans sa forme actuelle.

 

Très actif dans la défense des intérêts collectifs de l’édition, en France et à l’International, il était membre du Bureau du Syndicat national de l’édition depuis 2002, auquel il était très attaché et au sein duquel il participait toujours avec pertinence, bienveillance et enthousiasme.

 

Alain Kouck était également vice-Président du conseil d’administration du Cercle de la Librairie et fut vice-Président de l’International Publishers Association (IPA – UIE) de 2010 à 2012. Il présidait depuis 2016 l’Association Culture Papier.

 

Vincent Montagne, Président, en son nom et au nom des membres du Bureau, Pierre Dutilleul, Directeur général, associés à l’ensemble des membres et des équipes du Syndicat national de l’édition, adressent à sa famille et ses proches, leurs plus vives et sincères condoléances.
 

 

mise à jour : 16 h 30, hommage de Pierre Conte, directeur général d'Editis


J'ai la profonde tristesse de devoir vous annoncer le décès d'Alain Kouck survenu hier dans la soirée. Alain a dirigé, protégé et développé notre maison tout au long de son histoire, chez Vivendi, Hachette, Wendel puis depuis 2008 Grupo Planeta. Beaucoup d'entre vous ont été ses compagnons depuis le début de cette longue route et se sentiront orphelins ce matin.

D'autres le connaissaient depuis moins longtemps mais partageront pourtant ce sentiment. Avec son départ nous perdons un grand dirigeant, expérimenté, solide et visionnaire mais c'est surtout son humanité juste, attentive, bienveillante qui va manquer à tous ceux d'entre nous qui ont eu la chance et l'honneur de travailler avec lui. Alain Kouck avait la fierté et la passion du Livre chevillées au corps.

C'est ce qui fait que nous travaillons tous ici. C'est ce souvenir rayonnant que nous garderons de lui. Je vous tiendrai bien sur informés des moments à venir lors desquels vous aurez l'occasion de lui exprimer une dernière fois respect et affection. Si vous le voulez bien, nous observerons une minute de silence demain à midi sur tous les sites d'Editis. 

Au nom de tous les collaborateurs d'Editis et de Planeta nous présentons nos plus sincères condoléances à son épouse et à sa famille, nous savons bien que c'était auprès d'eux qu'il puisait toute sa force et son équilibre. 
Merci Président. Merci cher Alain !  

 

mise à jour 19h15 : Hommage de Françoise Nyssen


C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai appris le décès d'Alain Kouck.

 

Il était une figure marquante du monde de l'édition. De son début de carrière dans le secteur de la distribution jusqu'à sa fonction de président d'Interforum-Editis, il a, depuis des années, attaché son nom au développement de ce qui est devenu l'un des principaux groupes d'édition français.

 

Au cours de cette carrière remarquable, il s'est également engagé dans la défense d'intérêts collectifs, notamment à travers sa contribution aux travaux de l'Union internationale des éditeurs, qui défend au plan mondial des valeurs essentielles comme la liberté de publier, du Forum d'Avignon, qui réfléchit à l'avenir des filière culturelles et créatives, ou encore de l'association Culture papier, qui œuvre au développement durable de l'imprimé.

 

J'adresse mes marques de grande sympathie à la famille d'Alain Kouck ainsi qu'à l'ensemble des salariés du groupe Interforum-Editis.

 

mise à jour 11 juillet, 8 h 30 : L’assocation Culture papier rend hommage à son président

 

C’est avec une profonde tristesse que le bureau de Culture Papier a appris ce mardi matin le décès brutal d’Alain Kouck. Alain Kouck était Président du groupe Editis depuis 2002, Vice-Président du Conseil d’Administration du Cercle de la Librairie, et Président de Culture Papier depuis 2016.

Il a consacré une grande partie de sa vie à l’Edition, et nous avions été très honorés qu’il accepte de prendre la présidence de notre association il y a 2 ans. Faisant preuve d’un professionnalisme et de qualités humaines hors du commun, Alain Kouck a beaucoup apporté à Culture Papier en fédérant tous les acteurs de la filière papier. Nous lui sommes très reconnaissants.

 

Son enthousiasme, sa bienveillance, et son énergie restent pour nous un exemple à poursuivre.

 

Dans un dernier appel validé la semaine dernière, à paraître dans le prochain magazine, Alain Kouck nous faisait part de la conviction qui l’animait depuis sa nomination à Culture Papier :  « Face à cette gesticulation médiatique toujours en défaveur du papier, ressource naturelle et recyclableCulture Papier souhaite que les pouvoirs publics s’attaquent aux véritables causes de la pollution environnementale : l’expansion de consommation électrique des serveurs, l’obsolescence programmée des appareils électroniques, l’invasion du plastique, la faiblesse de l’éco-contribution des appareils électriques ou électroniques ménagers … alors que le papier constitue une alternative fiable (comme les sacs en papier dans les magasins). Quant à l’usage du papier, de la facture à l’imprimé publicitaire, Culture Papier préfère que les pouvoirs publics favorisent le choix des Français selon leurs besoins et multiplient la pédagogie sur la nécessité du tri et de la déconnexion. »

 

Au nom de tous les membres du bureau, et l’ensemble du Conseil d’Administration, nous présentons à son épouse et à sa famille nos plus sincères condoléances.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.