Alain Minc assigné une deuxième fois pour plagiat

- 11.06.2013

Edition - Justice - plagiaire - TGI - occupation


L'essayiste et économiste Alain Minc fait l'objet de poursuites depuis aujourd'hui par le Tribunal de grande instance de Paris pour « plagiat et contrefaçon » autour de L'homme aux deux visages, Jean Moulin, René Bousquet, itinéraires croisés (Grasset). Sa double biographie des personnalités que tout oppose pendant l'Occupation reprendrait plusieurs centaines de citations de l'ouvrage de Pascale Froment (1994 - Stock) sans autre source qu'une mention en index.

 

 

 

 

« Sur les pages consacrées à René Bousquet, plus de la moitié sont tout simplement piquées à ma cliente », a indiqué au Parisien, Alain Lévy, avocat de Pascale Froment. Une affaire qui a déjà connu un précédent. En 1999, Le visiteur du soir avait été reconnu coupable de copie partielle de passages de Spinoza, le masque de la sagesse (Climats) pour son Spinoza, un roman juif. L'auteur plagiaire avait écopé de 15.000 euros de dommages-intérêts à verser à l'auteur Patrick Rödel.