Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Alan Moore s'engage contre les fermetures de bibliothèques dans sa ville natale

Antoine Oury - 24.10.2017

Edition - Bibliothèques - Alan Moore Northampton - Alan Moore bibliothèque - Alan Moore


Les grands écrivains sont avant tout de grands lecteurs, et Alan Moore fait partie de ceux-là. Né le 18 novembre 1953 à Northampton, le jeune Moore n'avait pas accès à une multitude de livres chez lui : ce sont les bibliothèques qui lui ont donné goût à l'écriture. Alors quand le conseil municipal de sa ville natale se lance dans un plan d'économies qui touche les bibliothèques, le sang de Moore ne fait qu'un tour...




On pourra reprocher à Alan Moore de ne réagir que lorsque sa ville natale est touchée — les bibliothèques britanniques subissent des coupes budgétaires drastiques depuis plusieurs années —, mais l'intention est là. Apprenant que le conseil municipal de Northampton envisageait de rogner sur les budgets des bibliothèques pour gagner quelque 9,6 millions £ dans les finances de la ville, Moore est entré dans une colère noire.

 

Dans les plans de la mairie, on trouve ainsi une « réorganisation » des établissements de prêt, qui équivaut à la fermeture pure et simple de 28 branches du service à travers le district, tandis que les 21 autres se verraient réduites en taille et en moyens alloués.

 

Or, les bibliothèques de Northampton ont une place particulière dans la vie d'écrivain d'Alan Moore. « [Les bibliothèques] ont été des institutions très précieuses qui ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui », explique-t-il. « Quand j'avais 5 ans, j'emmenais ma mère à la bibliothèque une ou deux fois par semaine pour emprunter 4 livres, le maximum permis à chaque fois. C'est ici que j'ai lu la plupart des livres qui m'ont inspiré », se souvient l'auteur de Watchmen.

 

S'il aime ces bibliothèques, Alan Moore est aussi particulièrement attaché à Northampton elle-même : il a fait de la ville le personnage principal de son roman Jerusalem, et revient dès qu'il le peut dans sa ville natale pour y concevoir un nouveau projet.

 

Ainsi, Moore avait prévu d'y tourner une série pour la BBC, avec le réalisateur Mitch Jenkins, en prolongement de la série The Show, soit 5 courts-métrages diffusés sur Internet. Moore et Jenkins avaient prévu de poursuivre leur collaboration avec un long-métrage et une ou plusieurs séries, et Alan Moore assure désormais que les tournages à Northampton sont compromis, si la municipalité ne revient pas sur les coupes budgétaires prévues.

 

« Je ne supporterai pas d'être quelqu'un qui attire l'attention sur la ville, en vante les mérites, l'histoire et combien j'y suis attaché si cela ne fait aucune différence dans la manière dont le conseil considère la ville. Si ces histoires autour des bibliothèques continuent, je suis au regret d'affirmer que je devrais faire un choix. Je ne peux pas accepter passivement cette dégradation qui est à l'œuvre dans l'endroit où je suis né », souligne Alan Moore, qui décrit le Northampton actuel comme « un champ de ruines ».

 

Avec Jérusalem, Alan Moore
“réalise certainement son meilleur film” (Claro)

 

En conséquence, les « deux ou trois saisons » de la série qu'il prévoit avec la BBC se trouveront un autre lieu de tournage, si le conseil municipal n'ajuste pas ses plans... 

 

À bon entendeur...

 


via The Telegraph, Northampton Chronicle