Albert Cossery : « Observer le spectacle du monde »

Clément Solym - 04.07.2008

Edition - Société - Albert - Cossery - nonchalence


Nos confrères du Magazine Littéraire ont décidé, pour rendre hommage à Albert Cossery décédé il y à peu, de remettre en ligne une grande interview qu'ils avaient eue avec lui en novembre 2005.

On y redécouvre le côté très nonchalant de l'auteur, heureux de vivre, et sans attache. « Je n’ai jamais été l’esclave de rien ni de personne. C’est la possession qui vous rend esclave ».

Dans cette interview l'auteur apparaît comme un sage, qui aime, en bon oriental, prendre « le temps de regarder le monde passer », jouir de chaque instant, ne se préoccupant de rien, le sourire au bord des lèvres, même si parfois il est amer, et passant des heures à chercher le mot juste avant de l'écrire par respect pour ceux qui allaient taper son texte, « Je ne faisais presque pas de ratures, j’attendais pour écrire de trouver le mot juste. Je pouvais le chercher pendant plusieurs jours. Il n’y a pas de phrases pour rien dans mes livres ».

Nous vous conseillons vivement de lire cette très belle, très complète et presque incontournable interview d'Albert Cossery. Et pour cela, il vous suffit de suivre notre lien vers le Magazine Littéraire.